La protection de nos lacs : ça coule de source!

Dans No 7 - Août 2021. par

Habitant au Québec, nous avons la chance de profiter d’un nombre exceptionnel de lacs dont plusieurs ont un caractère paradisiaque ! Si nous sommes privilégiés d’avoir accès à d’aussi beaux et nombreux plans d’eau, il est primordial de saisir le rôle déterminant que nous jouons dans leur préservation.
L’activité humaine peut contribuer de façon significative à l’augmentation du phosphore dans l’eau des lacs, entraînant ainsi une dégradation des plans d’eau et leur vieillissement prématuré. Des phénomènes tels que la diminution de la transparence de l’eau, la prolifération excessive des plantes aquatiques et des algues, y compris les algues bleu-vert (cyanobactéries), et l’envasement des plans d’eau, peuvent entraîner une perte de jouissance et même présenter certains risques pour la santé des usagers.
Heureusement, plusieurs gestes simples peuvent être posés pour préserver la santé de nos lacs.
Comme riverain
• Conservez une bande de végétation naturelle d’une largeur de 10 à 15 mètres le long de la rive.
• Ne désherbez pas le lac; ce n’est pas une piscine! Les végétaux aquatiques et indigènes sont utiles et assurent des fonctions écologiques importantes.
• Revégétalisez votre bande riveraine avec des végétaux indigènes adaptés aux conditions climatiques de votre région.
• Évitez d’utiliser des engrais et du compost.
• Utilisez des produits sans phosphate.
• Évitez les aménagements artificiels sur votre propriété. Les matériaux imperméables tels que le béton et l’asphalte ne permettent pas la rétention et la filtration des eaux.
• Assurez-vous que votre installation septique soit conforme, efficace et vidangée régulièrement.
Comme plaisancier
• Naviguez en protégeant la qualité de l’eau.
• Veillez à la conformité du réservoir d’eaux usées de votre embarcation et disposez conformément de son contenu, le cas échéant.
• Lorsque vous faites le plein d’essence, évitez les débordements ou les déversements.
• Ne jetez aucun déchet dans l’eau.
• Évitez de naviguer dans les herbiers de plantes aquatiques car vous risquez de contribuer à propager les espèces exotiques envahissantes qui pourraient s’y trouver.
• Utilisez un moteur électrique ou optez pour un moteur à quatre temps, moins polluant.
• Inspectez et/ou lavez votre embarcation avant la mise à l’eau pour retirer toute trace d’espèces exotiques envahissantes.
• Lors de la mise à l’eau de votre embarcation, assurez-vous que seule la remorque entre en contact avec l’eau.
• Effectuez l’entretien de votre embarcation (cirage, nettoyage, peinture, sablage, etc.) à l’extérieur de l’eau et de la bande riveraine.
• Naviguez respectueusement de façon à limiter l’érosion des rives et la remise en suspension des sédiments.
• Choisissez une embarcation appropriée à la dimension et à la profondeur du plan d’eau.
• Réduisez la vitesse de votre embarcation à l’approche et au départ de la rive.
• Minimisez l’impact des vagues en favorisant un départ et une arrivée perpendiculaires à la rive.
• Réduisez la vitesse dans les baies.
• Éteignez le moteur lorsque la profondeur est de moins d’un mètre.
• Manoeuvrez votre embarcation de façon à limiter la production de vagues.
• Utilisez une embarcation à faible tirant d’eau.
• Assurez-vous que le poids est bien réparti dans l’embarcation.
• Naviguez dans les secteurs d’eau profonde lorsque vous avez à vous déplacer à grande vitesse ou lorsque vous utilisez une motomarine, un wakeboat ou un gros bateau.
Comme vigile
• Participez au Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL).
• Signalez dans l’outil Sentinelle toute observation d’espèce exotique envahissante.
Le gouvernement passe à l’action
De son côté, en plus de suivre de près l’évolution de la santé des lacs, le gouvernement du Québec mise sur des actions préventives plutôt que curatives pour préserver l’état des plans d’eau. Prioriser le contrôle des sources de phosphore constitue l’approche la plus efficace pour réduire la quantité de ce contaminant et protéger nos lacs de manière proactive. Voilà pourquoi les citoyens sont invités à prendre les mesures nécessaires pour réduire ou éliminer le plus possible les apports de phosphore dans l’eau des lacs.
Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques contribue également à réduire les sources de contamination des lacs par l’adoption et la modernisation de règlements et de politiques. Ces leviers administratifs visent notamment à prévenir et à limiter l’apport en matières nutritives (comme le phosphore) dans les plans d’eau et à encadrer le développement autour de ceux-ci. De nombreuses interventions de contrôle sont aussi effectuées chaque année pour vérifier la conformité des rejets dans l’environnement. Ces actions concrètes ont un impact sur la santé des plans d’eau et contribuent à préserver le patrimoine collectif que représentent les lacs québécois.
De plus, le Ministère met en place des initiatives pour favoriser la protection, le maintien ou l’amélioration de l’état des lacs. Ainsi, par le biais du Réseau de surveillance volontaire des lacs, il investit dans le transfert des connaissances et la science citoyenne. Il soutient ainsi les actions locales de protection et favorise une mobilisation à long terme du milieu.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*