mailleparmaille

Publié le 15 décembre 2011 par le Journal le Phare.

Pourquoi écrire ce livre ? Souvent lors de mes retours d’Afrique ou d’ailleurs, après avoir entendu le récit de certaines expériences vécues, des personnes me disaient : « Tu devrais écrire cela. » L’idée ne me déplaisait pas trop. Écrire son autobiographie prend beaucoup de temps, ce que je n’avais pas. Je me disais « J’y penserai quand je serai à ma retraite », je ne savais pas que j’aurais encore moins de temps. Il y a autre chose qui m’arrêtait. Certain épisode de ma vie que je n’étais pas prête à réveiller. Maintenant, je pense que je suis assez détachée pour mettre mes souvenirs sur papier. Quelqu’un n’a-t-il pas dit : « On écrit ses mémoires lorsque l’on commence à la perdre. » La partie de l’avant-propos de ce livre, où je parlais du titre, ne me plaisait pas beaucoup. Jusqu’à ce que je mette la main sur ce texte dont je m’étais déjà inspirée. J’en transcris une partie : « La vie c’est comme un tricot. Dieu te donne la laine et les aiguilles et te dit « Tricote de ton mieux, une maille à la fois… » « La laine que Dieu nous donne Pour tricoter notre existence Est de toutes les couleurs : Rose comme nos joies ; noire comme nos peines ; Grise comme nos doutes ; verte comme nos espoirs ; Rouge comme nos amours ; bleue comme nos désirs ; Blanche comme notre foi en Lui… » Charlotte Gill, r.b.p Ceci dit bien ce que je voulais dire. Le titre de mon livre est donc : ma vie, maille par maille. Me voilà en route pour raconter mon aventure qui dure depuis plus de quatre-vingts ans. Vous m’accompagnez ?  – Marceline Richard

 

Réagissez à cet article