Hommage à madame Rita Lachance pour ses 95 ans

Dans No 9 - Octobre 2020. par

« Si je volais, je traverserais le monde entier grâce à mes ailes. Je pourrais communiquer à distance. Même en temps de confinement, je pourrais jouer avec mes amis les oiseaux car les animaux ne peuvent pas avoir la COVID-19. Je pourrais aller visiter Rita tous les jours! » Arielle, arrière-petite-fille

Une mémoire vivante

Une mémoire nourrie à l`intérêt que Rita porte aux autres, à leur histoire, leurs joies, leurs peines, leurs savoir-faire. Elle écoute, elle apprend toujours. Elle aurait aimé devenir maîtresse d’école (enseignante); faut voir le plaisir et le temps qu’elle trouve encore pour partager ses connaissances. Vous voulez savoir la Gaspésie, connaître le qui, le quoi, le comment jusque dans les détails de la petite histoire, ne perdez pas de temps, demandez à Rita!

Du travail bien fait

« Mes plus grandes passions étaient la couture et l’artisanat. » Rita Lachance
C’est à l’âge de 14 ans que sa mère l’a initiée sur une machine à coudre à pédales. Elle lui disait toujours, sur un ton rempli de bonne humeur et de patience, ce qu’elle devait faire pour bien réussir. Ce que ma mère a appliqué dans son travail toute sa vie. Elle n’a jamais hésité à reprendre une couture. (On parle ici de trois, peut-être quatre, mais pas sûr!)

« J’aimais le travail et j’y mettais tout mon cœur. » Rita Lachance

Ma maison

En 1966, ma mère a dû quitter son village avec toute sa famille pour Montréal, là où il y avait du travail. Il lui aura fallu près de 30 ans avant d’avoir la chance de retrouver sa maison. Et c’est à l’âge de 70 ans, à l’occasion de ces retrouvailles, qu’est né ce grand projet qu’elle a dû , cette fois, entreprendre seule. Inspirée de croquis qu’elle avait saisis lors d’une visite à l’Île d’Orléans (Elle était aussi habile du crayon!), elle a patiemment imaginé ce que sa maison deviendrait. Étape par étape, échelonnées sur plusieurs années, sa détermination lui a permis de réaliser ce projet dont elle est fière. Une réalisation qui témoigne de son attachement profond à ses terres.

Et la suite

En février 2019, tout a basculé pour notre mère. Victime d’un AVC, qui l’a diminuée physiquement, elle quitte sa maison. Elle réussit à gagner une certaine autonomie après quelques mois en réadaptation durant lesquels elle a fait preuve de courage et de persévérance. Aujourd’hui, elle est heureuse de participer à toutes les activités offertes à la Maison des aînés. Et parmi celles-ci, le golf. Et maman de dire :

« Jamais j’aurais pensé que je jouerais au golf dans ma vie. » Attention Jean-Guy!

Elle nous raconte toujours ses belles histoires. Elle aime chanter les chansons de son jeune temps. 

Maman, grand-maman, arrière-grand-maman, continue de nous faire rire.

Avec toute notre affection,

Ta famille.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*