Remerciements pour les 10 paroisses du secteur

Dans No 7 - Août 2020. par

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je tiens à vous écrire ces mots. L’heure est venue, l’heure est venue de partir. C’est cela être prêtre. Être prêtre à la suite du Christ, c`est finalement être en chemin de manière permanente. Être comme Jésus de ne pas avoir un endroit parfois pour reposer la tête. Partir, c’est vivre un arrachement par rapport à tous ceux et toutes celles que nous côtoyons dans notre quotidien, un arrachement parce que des liens profonds, d’amitié, de fraternité et de confiance se créent tout au long des jours et des mois. Partir, c’est finalement faire l’expérience comme de nombreux personnages bibliques, commençant par Abraham notre père dans la foi. La foi c’est un acte de l’homme, mais c’est un don de Dieu. Depuis le jour de mon ordination sacerdotale j`ai découvert le sens de cette phrase que j`aime beaucoup de son Excellence monseigneur Frantz Colimon qui dit ces mots : « Le Christ n’appelle pas les êtres humains pour ceux qu’ils sont, mais pour ce qu’il est capable Lui-même de les faire devenir ». C’est Jésus lui-même qui nous
dit : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit.» ( Mathieu 28, 19 ).

Dans le livre des Actes des Apôtres qui ouvrent les temps de l`Église Jésus nous dit au chapitre premier verset 8 vous allez recevoir une puissance, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous, vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Dans le langage d`aujourd’hui le pape François nous dit d’aller aux périphéries existentielles pour annoncer le Christ Ressuscité aux hommes et aux femmes de toutes les cultures, langues peuples et nations. Pour que cela soit effectif, il faut la foi et le déplacement à temps et à contre-temps. C’est à la lumière de cela que j`ai accepté librement sur la demande de mon évêque d’Haïti son Excellence monseigneur Quesnel Alphonse en collaboration avec l’évêque d’ici son Excellence monseigneur Gaétan Proulx de venir au Canada, spécialement en Gaspésie comme prêtre missionnaire Fidei Donum. Humainement c`est pas toujours facile de laisser son pays d’origine pour aller loin comme ça pour la mission, et ce n’est pas dans n’importe quel pays, le Canada, c’est le froid et la neige intense. Mais je garde ma foi toujours allumée et je dis à Dieu que sa volonté soit faite dans ma vie pour la bonne cause de la mission qu’il m’a confié depuis le jour de mon ordination comme prêtre.

Frères et sœurs dans le Christ, chers amis, il m’est favorable en ce moment très fort de ma vie de vous remercier avec mes simples mots. Je veux dire merci à toutes les personnes des 10 paroisses de notre secteur de la Marthe, Marsoui, Rivière-à-Claude, Mont-Saint-Pierre, Mont–Louis, Gros-Morne, Madeleine, Murdochville, Grande-Vallée, Cloridorme. Je ne veux pas citer le nom de personnes parce que vous avez été chacun pour moi un exemple, un conseiller, un ami un frère et une sœur par votre manière de m`apprécier et de m’accueillir dans ce beau secteur que j’aime beaucoup qui me permettait de mieux comprendre le sens de l’humain, du respect et de l’hospitalité. Je veux d`une façon spéciale remercier les membres des fabriques, les personnes responsables de la catéchèse dans chaque paroisse, les membres des chorales et les animateurs et animatrices de chorale, les personnes de chaque résidence dans tout le secteur, les enfants de la catéchèse, et aussi les petits enfants dans tout le secteur, les personnes malades ou handicapées, les personnes des différentes épiceries dans le secteur…Les personnes avec qui j’ai eu la chance et la grâce de travailler de près dans les dix paroisses, je vous remercie en lettre d’or. Vous m`avez appris beaucoup de choses qui me permettront de vivre ma vie comme personne humaine et surtout comme prêtre serviteur du Christ le vrai Prêtre qui nous associe avec lui. Je veux vous dire avec tout mon être que je vous aime. Je suis fier de vous. Je suis très content de mes 22 mois passés au milieu de vous et avec vous.

Pour terminer, je vous assure que je vais garder la chaleur du cœur des gaspésiens dans mon cœur comme mon ami Germain Émond me l’avait dit lors de mon premier hiver ici en Gaspésie. Je vous garde en mémoire. Je garde les beaux souvenirs de chacun de vous. Car, les grands souvenirs ne meurent jamais. Je vous demande de prier pour moi. Je compte sur vos ferventes prières. Je prie pour vous chaque jour. Que Dieu dans sa miséricorde vous protège et vous bénisse tous les jours de votre vie.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*