C’est ma foi vrai !

Dans No 06 - Août 2019. par

L’arbre et le bois, vous connaissez ?
Dans un milieu forestier comme le nôtre où le bois est une source de revenu importante par sa proximité et son abondance relative, il est une matière très connue et appréciée qui entre dans la composition de beaucoup d’objets de notre vie de tous les jours. Nos maisons en sont faites en grande partie ainsi que le mobilier à l’intérieur. La forêt où nous aimons aller nous promener pour se détendre ou pour la chasse pour les mordus de cette activité en est remplie « d’arbres et de bois ».
L’arbre fournit une matière première dont nous faisons un usage abondant. Il est porteur de vie car il donne parfois aux êtres vivants de quoi se nourrir. La forme même de l’arbre rappelle celle de l’être humain ; les pieds sont comparés aux racines, le tronc est le corps, les branches sont les bras et le faîte, la tête. Il le fascine le plus dans le règne végétal par ses dimensions parfois impressionnantes, semblant s’élever jusqu’au ciel. Son évolution est spectaculaire car à partir d’une graine, il peut devenir immense. La lente croissance de l’arbre est faite de tranquillité, d’assurance et de longueur de temps. Certains arbres peuvent vivre plus longtemps que la moyenne des êtres humains.
Ces caractéristiques font que l’arbre et le bois sont implantés dans l’univers symbolique humain. La Bible fait appel à l’arbre et le bois par l’emploi répandu de métaphores ; le peuple d’Israël est comparé à un arbre, tel la vigne, l’olivier ou le figuier. Les qualités d’êtres humains sont rapprochées aux caractéristiques particulières de certains arbres ; le cèdre évoque la grandeur, le chêne, la force et l’olivier, la longévité. On associe même dans la Bible, diverses expériences humaines à des composantes de l’arbre ; la généalogie est exprimée en terme de souche, de racines ou de surgeon. L’aboutissement de la descendance d’une personne est représenté par le fruit de l’arbre.
Je vous laisse réfléchir avec cet extrait de l’évangile de Matthieu : « Produisez donc un fruit qui exprime votre conversion, et n’allez pas dire en vous-mêmes : «Nous avons Abraham pour père »; car, je vous le dis : avec les pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu » (Matthieu chap. 3, versets 8 à 10).

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*