C’est ma foi vrai !

Dans No 03 - Avril - Mai 2019. par

Le signe de la croix
Nous venons de traverser une période importante dans la religion catholique, le Carême et Pâques et nous sommes maintenant dans le temps qui suit soit le temps pascal. Un symbole très fort de cette période, c’est la croix. Symbole qui a marqué et qui marque encore les esprits. Symbole encore sujet aux controverses particulièrement dans la société québécoise par les temps qui courent. Je ne m’attarderai pas sur ce sujet mais plutôt sur le sens de la croix et spécialement le signe de la croix pour nous chrétiens.
Le signe de la croix, un geste que nous avons appris de nos parents et que nous exécutons plusieurs fois lors de célébrations religieuses. D’où vient-il, pourquoi fait-on le signe de la croix, quel est son sens ? Nous le retrouvons dans la Bible : « « Le Seigneur lui dit : « Passe à travers la ville, à travers Jérusalem, et marque d’une croix au front ceux qui gémissent et qui se lamentent sur toutes les abominations qu’on y commet. » » (Livre d’Ezéchiel 9,4). Le livre d’Ézéchiel évoque un signe, la dernière lettre de l’alphabet hébreu, le « taw », dessiné sur le front de ceux qui échapperont à la mort. Le « taw » est donc message d’espérance. Ézéchiel est un prêtre du temple de Jérusalem. Il est emmené en captivité avec tout le peuple d’Israël lorsque Nabuchodonosor s’empare de Jérusalem en 597 av. J.-C.
Mais le prophète est aussi porteur d’espérance pour son peuple anéanti par la captivité. Il annonce la Nouvelle Alliance, un « cœur nouveau dans un esprit nouveau… ». Cette valeur symbolique a survécu chez les premiers chrétiens qui l’adoptèrent parce que sa forme leur rappelait la croix, sur laquelle le Christ se sacrifia pour le salut du monde. Au IIe siècle, Tertullien, un père de l’Église, écrit l’importance de ce signe dans la vie du chrétien : « Au moment de sortir, au début et à la fin de toutes nos activités, au moment de nous habiller, à table, en allumant les lumières, quand nous nous couchons ou nous reposons, à chacune de nos activités, nous nous marquons le front avec le signe de la croix. »
Faire le signe de la croix, c’est entrer dans une démarche de prière qui rassemble l’essentiel de la foi chrétienne. C’est se mettre tout entier en présence d’un Dieu unique en trois personnes, dans un amour partagé. Cette prière issue de la revue Pomme d’Api Soleil (n° 343-Bayard) peut nous permettre d’entrer plus facilement dans cette démarche :
« Au nom du Père… » Je porte la main à mon front. Notre Père, tu poses ta main sur moi.
«… et du Fils… » Je porte la main en mon centre. Fils de Dieu, tu parles à mon cœur.
«… et du Saint-Esprit… » Je porte la main à mon épaule gauche. Esprit de Dieu, tu donnes de l’élan à ma vie.
« Amen » Je porte enfin la main à mon épaule droite. Seigneur notre Dieu, ta présence m’enveloppe tout entier.
Faire le signe de croix sur le front, la bouche, le cœur, avec le pouce : nous faisons ce geste après que le prêtre ait dit « Évangile de Jésus Christ selon Saint… ». Nous répondons par « Gloire à toi, Seigneur ». Ce geste signifie que l’on grave l’Évangile dans notre esprit, qu’on va l’annoncer autour de nous, et le vivre de tout notre cœur.
Ce signe n’est pas anodin. Il nous implique dans une démarche et une relation dont nous n’avons pas pleinement conscience. Nous avons à en comprendre toute la portée et le sens dans notre démarche spirituelle personnelle et communautaire au fil de notre existence humaine.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article