Mot du président

Dans No 8 - Octobre 2018. par

Oui cette fois, l’automne semble bien s’être installé chez nous. C’est également la période de la chasse et plusieurs d’entre vous en sont des adeptes fidèles. Si d’aventure, vous vouliez nous faire part de vos histoires, anecdotes ou prouesses de chasse, le Journal est preneur et se fera un plaisir de les partager à tous ses lecteurs.

Je suis toujours agréablement surpris du contenu du Journal. J’y lis l’histoire et la vie des gens de notre secteur. Avec la disparition des hebdos régionaux, cela devient plus difficile à réaliser. Heureusement, nous disposons d’un média écrit très local qui permet à des voix de se faire entendre par l’écrit. Nous disposons d’un joyau d’une valeur immense. Le réalisons-nous toujours ? Fréquemment, lorsque quelque chose fait partie de notre quotidien, nous en prenons l’habitude au point même d’en ignorer l’existence ou de n’y donner que peu d’importance. C’est au moment où ce quelque chose disparaît que l’on réalise l’importance qu’il détenait. Personnellement, je participe au conseil d’administration du Journal à différents postes depuis plus de 16 ans. Je me suis posé la question : « pourquoi ? » Qu’est-ce qui me retient dans cette entreprise bénévole ? J’aurais pu y participer quelques années puis passer à autre chose. J’ai réalisé au fil du temps qu’un média d’information détient un pouvoir énorme et donne à ceux qui l’utilisent, un pouvoir tout aussi grand ; celui de pouvoir s’exprimer et de se faire entendre. Évidemment qui dit grand pouvoir, dit grande responsabilité ; grande responsabilité de bien servir ceux à qui le média est au service.

Nous avons entre les mains, un outil puissant pour le développement de notre collectivité. Prenons conscience de son importance et faisons ce qui doit être fait pour le conserver et l’entretenir. Moi, c’est ce que j’ai réalisé et j’y participe pour que cet outil soit au service de notre population et qu’il le serve bien. Et vous, qu’en pensez-vous ?

À la prochaine.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article