• DSC_9157.jpg?fit=1440%2C960
  • cadets.jpg?fit=1800%2C1200
  • groupe.jpg?fit=1800%2C840

Commémoration

Dans No 5 - Juillet 2018. par

Il y a quelque temps, monsieur Paul-Roger Boucher a eu l’excellente initiative de vouloir commémorer le 100e anniversaire de naissance du soldat Paul Ouellette, natif de Manche D’Épée.

Le soldat Paul Ouellette s’est volontairement enrôlé au cours de la Deuxième Guerre mondiale afin de suivre le très difficile entraînement de fantassin pour finalement joindre le prestigieux régiment de la Chaudière. Ce brave parmi les braves a participé au débarquement du Jour J à Bernières-sur-Mer (Juno Beach) le 6 juin 1944. Tout comme ses camarades, le soldat Paul Ouellette devait faire fi du constant feu de l’ennemi, courir pour s’abriter le plus rapidement possible et continuer le combat malgré la peur qui tenaille les soldats en pareille circonstance. Quelques jours plus tard, il était blessé gravement au champ d’honneur, plus précisément à Rots, en Normandie (France), pour finalement décéder de ses blessures en Angleterre au cours du mois de juin 1944.

Monsieur Paul-Roger Boucher a donc demandé la collaboration de la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine pour ce faire. Sans aucunement hésiter, monsieur le maire Joël Côté a fait montre d’un excellent leadership. Il s’est, entre autres choses, assuré la collaboration de la major (retraitée) Paulette Brousseau, CD, A de C. et du capitaine (retraité) Jacques Bouchard, LL.B., CD, A de C. afin que ces deux militaires totalisant plus de 45 ans de carrière au sein de la force régulière et de la réserve puissent les conseiller concernant l’aspect militaire et protocolaire de ces commémorations.

Se sont joints à eux dans cette organisation : le padré (signifiant père dans le jargon militaire) Noël Denis Samson, diacre et père d’un vétéran du conflit afghan et la capitaine Chantal Huet, commandant du Corps de Cadets 3030 Gros-Morne.

L’implication du Padré Samson a su apporter le décorum requis. Les textes qu’il avait sélectionnés se sont avérés excessivement pertinents et le préambule de son homélie fort à propos.
La capitaine Huet est arrivée à l’église avec huit de ses meilleurs cadets et cadettes. Ces jeunes ont su démontrer les excellentes valeurs véhiculées par ce mouvement dédié à former les leaders de demain. La jeune Éve-Marie Côté a étonné bien des gens en portant un uniforme d’époque, incluant le casque d’acier. Cet uniforme lui permettait de mener plus adéquatement les membres de sa troupe, compte tenu des circonstances du moment. Toutes nos félicitations à ces adolescents et adolescentes, ainsi qu’au personnel et instructeurs du Corps de Cadets 3030 Gros-Morne, qui nous ont donné de si beaux exemples de fierté, de discipline, de politesse et de savoir-faire.

Voulant donner encore plus de panache à cette commémoration, le maire Joël Côté a bien voulu accepter notre conseil d’inviter le commandant du Régiment de la Chaudière, le major François Provost CD. Monsieur Provost, en présence de son épouse, a donc accepté de se joindre à nous pendant cette journée commémorative au plus grand bonheur des membres du comité organisateur et des participants. Le major Provost a activement participé en portant le drapeau de son illustre régiment et en lisant un poème extrêmement touchant tout en se référant au livre Calepin d’Espoir, écrit par Émilien Dufresne également membre de ce prestigieux régiment canadien-français à la même époque que le soldat Ouellette. Le major Provost, au cours de son allocution, a voulu démontrer clairement le très précieux apport de plusieurs Gaspésiens à l’effort de guerre, mais plus particulièrement au sein du Régiment de la Chaudière. Le major Provost a également fait montre de ses excellentes qualités de chef en prenant l’initiative, au cours de la cérémonie à l’église, d’expliquer à la foule pourquoi l’hymne national britannique était joué en pareilles circonstances. Ce geste est tout en son honneur.

Plusieurs autres dignitaires étaient également présents : le maire de Rivière-à-Claude, monsieur Réjean Normand également père d’un vétéran du conflit afghan, la maire de Cap-Chat, madame Marie Gratton et le maire de Grande-Vallée, monsieur Noël Richard. Monsieur Bernard Mondion, adjoint de la circonscription de l’Honorable Diane Lebouthillier, députée et ministre du Revenu national, était aussi avec nous.

Cinq vétérans, membres de l’organisation UN/NATO Gaspésie (UN signifiant Nations Unies et NATO étant l’abréviation anglophone de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord [OTAN]), ont su rehausser davantage l’aspect protocolaire, notamment en portant les drapeaux. Leur président, le caporal (retraité) Allen Tremblay de Rivière-à-Claude a lu des textes très émouvants, plus particulièrement lors de la partie ayant lieu au parc municipal de Manche D’Épée. Ces messieurs, plus que toute autre personne, étaient à même de comprendre l’importance du devoir de mémoire qui s’impose en pareilles circonstances.

Un merci tout à fait spécial s’impose également pour ceux et celles qui se sont déplacés afin d’assister à cette journée spéciale, incluant bien sûr les représentants de nos médias communautaires locaux : le Journal Le Phare et Télé-Sourire.

N’OUBLIONS JAMAIS.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article