Chantal Bernatchez

Dans No 3 - Avril - Mai 2018. par

Le bénévolat qui change une vie

Le Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ) vous permet de découvrir certains visages du bénévolat, notamment dans le cadre des Prix Hommage Bénévolat-Québec 2018. Chantal Bernatchez de Montréal a une feuille de route bien remplie avec en moyenne 1700 heures de bénévolat par année. Ceci, en plus de son emploi comme ingénieure chez Hydro-Québec et en étant mère de quatre enfants.

Madame Bernatchez a grandi dans le bénévolat, ses parents travaillaient dans le domaine communautaire à Grande-Vallée en Gaspésie. Donc, très tôt, elle a été impliquée dans la communauté, notamment en créant son propre premier emploi dans un camp de jour. Mais par la suite, son cœur a été conquis par l’Afrique et dans tous les sens du terme, puisque c’est au Burkina Faso qu’elle a rencontré son mari et qu’elle s’est mariée. C’est dans le cadre de ses études en génie industriel qu’elle a découvert ce continent. « Je suis partie la première fois pour un stage en 2001 au Burkina Faso. J’avais un mois pour me préparer. Je n’avais jamais voyagé. Je suis retournée en Gaspésie pour demander du support à ma communauté. J’ai vendu des tartes au sucre, j’ai amassé 1000 $ pour ne pas arriver les mains vides et laisser une trace de ma mission », confie-t-elle.

Depuis, elle a notamment cofondé Les Vergers d’Afrique qui visent à créer des vergers et des jardins pour assurer la sécurité alimentaire à la communauté de Téma-Bokin au Burkina Faso en plus d’être très impliquée aussi dans le Centre d’étude et de Coopération Internationale (CECI). Tout son bénévolat ne serait pas possible sans l’aide de ses enfants, dit-elle. « Si je n’avais pas mon plus vieux de 17 ans, Fadel, qui nous aide avec ses frères et sœurs, on ne pourrait pas autant s’impliquer son père et moi. Nos enfants participent aussi à nos activités de financement. »

Depuis 2017, cette femme de cœur voit ses efforts être soulignés. En plus des Prix Hommage Bénévolat Québec 2018, elle a reçu l’année dernière le Prix Rosario Demers du CECI pour ses 16 ans d’engagement. On lui a également décerné le prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie bénévole fortement engagée en plus du prix 2017 au concours Inventer le monde de demain du Réseau des ingénieurs. Des récompenses qui la touchent énormément et qui la rendent fière. « Avec le bénévolat, on est libre dans nos créations. D’aller aider et de rencontrer des gens extraordinaires, tout ce que cela m’apporte tellement au niveau humain, c’est incroyable. Le fait d’avoir travaillé en Afrique aussi, ça m’a marqué. Ça nous transforme profondément. »

Chantal Bernatchez fait également plusieurs conférences auprès des jeunes et des immigrants pour les inciter à faire du bénévolat et leur démontrer que cela est important, mais aussi très utile dans une société. Elle a encore une tonne d’idées de projets en tête dont un livre sur l’engagement qui devrait sortir plus tard cette année.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article