Allocution d’Alan Côté prononcée le 15 février 2018 lors de la remise des prix RIDEAU (Réseau indépendant des diffuseurs unis du Québec)

Dans No 2 - Mars 2018. par

Bonsoir,

D’abord, j’aimerais remercier Rideau pour ce prix Reconnaissance. Merci au comité qui m’a désigné pour ce prix. Merci à ma famille, mes amis, mes amis artistes et tous ceux qui ont participé à cet hommage.

Ça fait 35 ans que j’œuvre dans le milieu. J’ai débuté mon parcours à 21 ans en installant un café-théâtre avec des amis dans la boutique de forge de mon grand-père. Ce soir, permettez-moi de m’adresser à chacun de vous.

Premièrement, aux artistes,

  • Vibrez, soyez fous, créatifs !
  • Soyez des entrepreneurs dans cette nouvelle économie !
  • Sachez vous entourer et mêlez-vous de vos affaires !
  • Soyez créatifs, réinventez les façons de faire, soyez audacieux, trippez sur les sons sans oublier le sens ! Surtout si vous choisissez de prendre la parole en français…
  • Cette langue est belle et complexe ; il y a là un défi à relever si on veut la faire sonner et lui donner tout son sens.
  • Et, ménagez-vous, si vous devenez la « vache à lait » de votre écurie…. Étudiez la géographie du Québec, ça ne nuira pas… Attention de ne pas devenir la vache folle !
  • Soyez généreux et disponibles pour les médias et particulièrement en région, c’est là qu’on a encore plus besoin de vous entendre.
  • Et, comme le dit l’adage : souriez à ceux que vous rencontrerez dans votre ascension, car ça risque d’être les mêmes personnes que vous croiserez en descendant…

Aux producteurs,

  • Vibrez, soyez fous, inventifs dans les façons de faire vos affaires…
  • Travaillez avec vos artistes en respectant leur santé, leurs cycles de création.
  • Quand vous avez une « vache à lait » dans votre écurie faites-lui attention…
  • Étudiez la géographie du Québec… N’en faites pas une vache folle.
  • N’oubliez pas ceux qui vous ont soutenus dès le début en accueillant ces artistes.
  • Rappelez-vous et rappelez-leur qu’ils ne seront pas toujours la saveur du mois.
  • Soyez opportunistes, mais réalistes de vos marchés… les diffuseurs sont probablement vos meilleurs alliés. Ils connaissent leurs publics, leurs couleurs locales.
  • Prenez soin de l’écologie des milieux !
  • Ne perdez pas de vue le sens, autant celui des affaires que celui de vos propres vies et de la vie de vos artistes…
  • Prenez le temps de vous pencher sur votre positionnement artistique, sur sa direction…
  • Et continuez de croire que l’on participe tous à améliorer notre condition d’animal intelligent…

Aux diffuseurs,

  • Vibrez, soyez fous, curieux et stratégiques dans vos façons d’aborder les publics !
  • Vous êtes des entremetteurs pour les artistes, leurs œuvres et les publics potentiels…
  • Ne vous contentez pas de présenter des « vaches à lait » dans vos programmations, qui feront sonner vos coffres. Je ne dis pas là que l’on ne peut pas avoir des salles pleines de gens heureux, ce que je dis c’est que vous avez le rôle de participer à l’évolution des disciplines.
  • Vous avez la chance dans le cadre de vos fonctions, entre autres lors d’événements comme celui-ci, d’être aux premières loges du nouveau projet qui vient apporter un nouveau regard sur le monde…
  • Buvez à cette source et tachez d’y amener votre public, il en ressortira avec l’impression d’être abreuvé d’un nouvel élixir… l’émerveillement artistique peut être aussi cure de jouvence. C’est là que ce métier prend tout son sens.
  • Et pour l’amour, surtout, soyez perspicaces dans ce que vous présentez aux jeunes publics… Ne perdez pas de vue qu’ils ont un grand sens de l’émerveillement.
  • Inspirez-vous-en, et si avec un recul, vous ne pouvez dire, en regardant la programmation de votre dernière saison, qu’aucun de ces spectacles ne vous aura émus, troublés ou fascinés, pensez à un changement de carrière…

Aux vieux comme moi, je vous souhaite de bien vous entourer de plus jeunes, plus fous, pour faire danser les bougalous…

Enfin, à vous tous qui évoluez dans ce milieu, dans cette grande famille qui gravite autour des créateurs, je vous souhaite de nourrir et de conserver longuement votre capacité d’émerveillement.
Alors vous prendrez un plaisir fou à faire votre travail et je peux vous confirmer que ça fait partie des plus beaux métiers.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*