L’URLS GIM se lance dans la réalisation d’un plan de développement du plein air

Dans Février 2018. par

’Unité régionale loisir et sport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (URLS GIM) est fière d’annoncer qu’elle entame une démarche nouvelle dans le but d’élaborer un plan de développement du plein air sur le territoire gaspésien.
 
En ce sens, elle cherche à recruter un ou une chargé(e) de projet pour réaliser un état de la situation en collaboration avec les acteurs municipaux, associatifs, scolaires et issus des différentes organisations spécialisées en plein air de la région. L’objectif sera ensuite de faire ressortir les grands axes de développement qui orienteront l’ensemble des actions à entreprendre dans ce domaine. Le dévoilement de ce plan est souhaité pour le printemps 2019.

En 2017, la publication gouvernementale Au Québec, on bouge en plein air!a offert des pistes révélatrices de l’importance du développement d’une culture du plein air. Sur le plan individuel, on note, entre autres, que le contact avec la nature favorise les relations sociales et la pratique d’activités physiques. On y associe également une diminution du stress. Si on considère l’apport de la nature aux communautés, on remarque des retombées tant sociales, économiques qu’environnementales.
 
Quelques faits saillants tirés de cet Avis sur le plein air :

  • 84 % des jeunes Québécois feraient plus d’activités en plein air et en nature si l’occasion leur était offerte.
  • Au Québec, il y a une forte demande pour l’augmentation de l’offre d’activités de plein air adaptées aux besoins des familles. D’ailleurs, près du tiers des adeptes de plein air le pratique en famille.
  • Au Québec, les activités de plein air les plus populaires sont le vélo, la randonnée pédestre, la raquette, le canot d’eau calme et le kayak récréatif.
  • Seulement pour les établissements de la Sépaq, ce sont 6,8 millions de jours de visite qui sont enregistrés annuellement. Chaque journée entraîne des retombées économiques de 60 $ en dehors de ces établissements.

Rappelons que depuis 2006, le soutien au plein air s’inscrit dans le mandat que le gouvernement du Québec octroie aux unités régionales de loisir et de sport. Il fait désormais parti des priorités de l’URLS GÎM qui y voit un potentiel de développement considérable pour la région.
 
Les personnes intéressé(e)s ont jusqu’au 19 février pour poser leur candidature au poste de chargé(e) de projet pour l’élaboration du plan de développement du plein air. Tous les détails se trouvent dans la section Actualités du site internet urlsgim.com.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article