Hommage à madame Marceline Richard

Dans No 1 - Février 2018. par

Décédée le 14 décembre 2017
Funérailles le 26 décembre 2017

Il existe dans la vie, des gens, des coins de pays, des coins privilégiés, des évènements grands et heureux qui soulèvent l’admiration et la reconnaissance. Aujourd’hui, à Grande-Vallée, en ce temps de Noël, c’est un moment dont nous tous, parents et amis et particulièrement les membres du Cercle de Fermières, garderons, et ce, pour longtemps, de merveilleux souvenirs.

Madame Marceline avait une devise : « Quand je m’implique, c’est avec générosité… et la vie continue avec des mailles à l’endroit, des mailles à l’envers et des mailles de toutes les couleurs.

Ses souliers ont beaucoup voyagé, elle a rencontré bien des gens de toutes les races et de toutes les couleurs. Elle a visité bien des pays et y a vécu comme missionnaire, mais probablement pas autant qu’il y a eu de points de couture, de courtepointe, de tricot, de coups de ciseaux, de coups de navette, de passage en lisses, de confection de couvertures et d’ensembles pour bébés, des bas, des mitaines et j’en passe. Nous savons tous qu’elle a mis au monde des centaines de bébés alors qu’elle était en mission ; ils devaient être tous beaux avec des petits bonnets tricotés par Marceline. Je pourrais en énumérer encore, ses doigts étaient si agiles.

Tu as su à ta manière nous donner des conseils pratiques de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être durant toutes les années où tu fus, avec nous, dans le conseil d’administration du Cercle de Fermières comme présidente et secrétaire-trésorière de 1990 à 1994. Dès 1995, elle fut conseillère à la Fédération pour quatre années et par la suite fermière très impliquée dans notre Cercle. Au cours de toutes ces années, tu as défendu nos couleurs, nos symboles, nos valeurs, et aussi nos finances. Chaque sou devait servir à l’avancement du Cercle de Fermières.

Femme déterminée, femme de cœur et femme de tête engagée, tu as su transmettre à la jeune relève de chez nous le patrimoine artisanal et culturel.
Sathia Saï Baba disait : “Des mains qui aident sont plus sacrées que des lèvres qui prient.”

Marceline, ton nom sera inscrit à jamais dans le grand livre du Cercle de Fermières du Québec lors de notre congrès régional qui se tiendra à la Martre en Haute-Gaspésie le 5 mai 2018 en présence de quelques centaines de femmes artisanes de la Gaspésie.

Le soleil s’est couché sur une vie bien remplie, mais il continuera de briller dans le jardin de nos souvenirs.
Au revoir chère Marceline.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article