Projet Bourque : les élus locaux exigent l’heure juste au gouvernement !

Dans Décembre 2017. par

 À la lumière des dernières informations en regard du développement du projet d’exploration d’hydrocarbures Bourque, les élus locaux demandent au gouvernement du Québec et au promoteur du projet de tenir une séance d’information publique avec la population afin de présenter aux Gaspésiens et aux Gaspésiennes les prochains développements envisagés de ce projet, le potentiel au niveau de la ressource énergétique exploitable, les retombées économiques possibles liées au projet, les techniques d’extraction prévues et les conséquences environnementales possibles.

« Le projet Bourque, avec son potentiel en gaz et en pétrole, représente une opportunité de développement social et économique pour nos communautés de la Côte-de-Gaspé et de la région gaspésienne. La situation socioéconomique de nos communautés fait en sorte que toute opportunité de développement doit sérieusement être considérée. Afin de bien mesurer tous les impacts d’un tel développement potentiel, nous demandons au gouvernement d’instaurer un mécanisme d’information et de consultation valable et objectif par lequel la population gaspésienne pourra être informée de l’état d’avancement du dossier et des prochaines étapes prévues, et ce, au plus tard le 1er mars 2018 » explique la mairesse de Murdochville, Délisca Ritchie-Roussy.

« Les Gaspésiens et les Gaspésiennes ont besoin d’en savoir plus sur les prochaines étapes du projet Bourque. Si nous voulons parler d’acceptabilité sociale, la population se doit d’être informée des tenants et aboutissants de toutes les dimensions du projet : environnementales, économiques et sociales. Notamment, nous voulons que le gouvernement nous informe des techniques envisagées et des réels impacts sur l’environnement pour une éventuelle extraction de la ressource, les véritables retombées économiques potentielles dans le milieu : emplois (40 ou 400?) et les impacts sur les autres sphères de l’économie (tourisme, villégiature, milieu de vie, etc.). Quelles redevances pour les municipalités? Historiquement, les régions et la Gaspésie ont été vidées de leurs ressources sans bénéficier de redevances équitables, cette époque est révolue! » déclare à son tour le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

« Le gouvernement s’est arrogé tous les pouvoirs en matière d’hydrocarbures et s’il veut sérieusement parler d’acceptabilité sociale, il doit faire preuve de la plus grande transparence avec la population gaspésienne. C’est donc de sa responsabilité de mettre en place, à court terme, des mécanismes d’informations crédibles pour la population, les organismes locaux, les élus locaux et le député. Nous ne pourrons mesurer l’acceptabilité sociale d’un projet sans que toute l’information pertinente à la prise de décision ne soit connue de tous. Le gouvernement du Québec est l’entité qui est propriétaire des terrains, qui réglemente, qui encadre l’industrie, qui émet les claims et les permis et qui est actionnaires à 45% dans le projet Bourque, alors il serait tout à fait normal qu’il assume son leadership et nous transmette toute l’information qu’il détient », martèle à son tour, le préfet de la MRC de La Côte-de-Gaspé, Daniel Côté.

Rappelons que les partenaires du projet Bourque sont Pieridae (51,03 %), Ressources Québec (45 %) et Tugliq (3,97 %).

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article