Vive le Festival !

Dans No 05 - Juillet 2017. par

Une autre édition du Festival en chanson de Petite Vallée vient de se terminer.

Et quelle belle édition ! Tout a débuté comme à l’habitude par la merveilleuse prestation de la Petite école en chanson. Chaque année, ils nous font rire, pleurer et ils nous émerveillent ces petits qui travaillent si fort toute l’année scolaire pour nous présenter leur spectacle.

Je rends ici hommage à tous les professeurs, parents accompagnateurs, bénévoles et bien sûr à Danielle Vaillancourt, l’extraordinaire chef de chœur, qui donnent tellement d’eux-mêmes afin de s’assurer que cette énorme entreprise aboutisse à cette merveilleuse représentation qui nous enchante année après année.

Patrick Norman et les Sœurs Boulay nous ont aussi enchantés avec leurs spectacles et leurs invités respectifs. Après ces soirées passées en leur compagnie, nous avons tous l’impression d’un peu mieux les connaître, d’être plus proches d’eux.

Que dire du spectacle double de Patrice Michaud et de Vincent Vallières ? Qui était la plus grande vedette ? On ne saurait le dire. Autant nous suivons avec grand plaisir la carrière et les succès de Vincent, autant nous connaissons par cœur les chansons de Patrice, notre enfant chéri de la Gaspésie. Et les deux se sont donnés à cœur joie dans les taquineries durant le spectacle. Une vraie atmosphère de joie de vivre et du plaisir d’être ensemble a régné durant la soirée. Pour ma part, je n’en reviens pas que Vincent, ayant fait le 21 km de la Guitare de course le matin même, ait été assez en forme pour donner son spectacle en soirée. J’en aurais mis des semaines à récupérer.

Les jours et les spectacles s’en sont suivis pour le bonheur de tous. Mes coups de cœur personnels ? Toujours les représentations de Dans l’shed avec leurs invités. De rares moments bonbon de rencontres entre des musiciens qui se connaissent peu, pour faire ensemble ce qu’ils aiment le mieux : la musique !

Mes moments de découverte ? Les spectacles de fin d’après-midi à la Vieille forge et au Camp chanson. De belles représentations intimes de musiciens qui gagnent tellement à être connus ! Et bien sûr, de musiciens que nous connaissons et adorons depuis longtemps comme Richard Séguin.

Le spectacle-surprise ? La représentation donnée par les participants de la semaine de rencontre entre musiciens autochtones et non-autochtones. Florent Vollant, que nous connaissons si bien, a su faire ressortir les talents combinés de ces jeunes. Une initiative à répéter !

La soirée la plus rock and roll ? Sans conteste, le spectacle d’Éric Lapointe, parrainé par Grande-Vallée dans le cadre de son 175e anniversaire.

La soirée la plus rétro ? Bien sûr, la représentation des Requins avec leur spectacle hommage à l’Expo 67.

Et que dire des autres spectacles ? Il y en avait pour tous les goûts ! La tant attendue soirée hommage, durant laquelle Manuel Gasse nous a bien fait rire avec sa gentille parodie de la chanson Mappemonde des Sœurs Boulay. La veillée de musique et de danse traditionnelle avec Bon débarras. La représentation des chansonneurs, un spectacle annuel qui à travers les années nous a souvent révélé des futures étoiles montantes de la chanson québécoise. La soirée de Louis-Jean Cormier, un autre fidèle du Festival et de Matt Holubowski, que nous connaissons tous de la Voix. Le spectacle de Laurie Leblanc et de Shawn Barker avec l’hommage aux chansons de Johnny Cash.

Entre autres mots, le Festival nous a encore livré un dix jours de musique et d’activités pour tous. C’est fini pour cette année, nous avons déjà hâte à l’an prochain.

Ainsi de la même façon que l’on proclamait à la mort d’un monarque, pour honorer celui qui allait le remplacer, assurant ainsi la continuité de la monarchie ; le roi est mort. Vive le roi !

Je déclare : Le Festival est fini, Vive le Festival !

À l’an prochain ! 

Photo : André Bujold

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article