Marie-France Fournier reçoit la médaille du Lieutenant-gouverneur

Dans No 04 - Juin 2017. par

Détentrice d’un brevet B en enseignement, elle exerça cette profession à l’école primaire de Grande-Vallée pendant 36 ans. Malgré un emploi des plus exigeants, elle s’est toujours impliquée dans les différentes activités au village. Que ce soit le Carnaval, le Festival des sucres, les différentes chorales, elle n’hésitait jamais à s’impliquer. Sa rigueur au travail et sa fidélité ont fait que les gens pouvaient lui faire confiance pour la réalisation de différentes tâches.

En 1996, l’heure de la retraite a sonné. Les dames Fermières sont bien heureuses de la voir arriver, elle pourra les aider pour les différents rapports à produire. Dès l’assemblée générale, elle est proposée pour prendre un siège au conseil d’administration du Cercle local. Que ce soit aux arts textiles, aux communications, au recrutement ou dans les différents dossiers, elle a toujours su accomplir les tâches confiées. Elle occupera aussi pendant 10 ans, un siège à la Fédération régionale. La mission des Cercle de Fermières du Québec est : « L’amélioration des conditions de vie de la femme et de la famille ainsi que la transmission du patrimoine culturel et artisanal, promouvoir le développement et l’épanouissement de la femme ».

Chaque année, elle organise, avec d’autres Fermières, une vente de pâtisseries afin d’amasser des fonds pour la Fondation OLO pour des bébés en santé. La Fondation OLO aide les enfants à naître en santé et à connaître un bon départ dans la vie grâce à des gestes et un soutien alimentaire adaptés.

En avril 2003, elle décide de donner un peu de son temps au Centre d’action bénévole. Dès l’assemblée générale, elle se voit nommer à la présidence. Elle occupera par la suite différents postes jusqu’à tout récemment. Elle a joué un rôle de soutien-conseil lors des différentes activités. L’organisation de la guignolée, la campagne Centraide, l’accompagnement médical, les rendez-vous vieillissement santé, etc. ont permis à des gens dans le besoin de recevoir les soins nécessaires. L’accompagnement lors des ateliers de cuisine collective lui permet encore une fois de soutenir des gens dans le besoin et leur enseigne comment bien s’alimenter à moindre coût.

Pendant les quinze dernières années, elle s’est investie à amasser des fonds pour la survie de l’église du village.

Elle n’a jamais hésité à donner de son temps pour que la misère recule dans son coin de pays. Elle a compris très tôt que, pour avancer, il fallait passer par l’éducation. Elle a choisi ses missions en s’assurant de toujours avoir cette motivation de transmettre le savoir.

Sincères remerciements pour tout ce dévouement et félicitations à cette grande dame!

Réagissez à cet article