La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC revient avec la campagne VITE pour une troisième année

Dans Avril 2017. par

Le ministère de la Santé et des Services sociaux et Josée Boudreault, porte-parole de la campagne 2017,  appuient la campagne de sensibilisation sur les signes de l’AVC de Cœur + AVC

Josée Boudreault, qui a subi un AVC en juillet 2016, et son conjoint, Louis-Philippe Rivard, seront porte-parole de la campagne de sensibilisation sur les signes de l’AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (« Cœur + AVC »), Québec. La campagne, qui repose sur l’acronyme VITE, revient pour une troisième année afin d’inciter les Québécois à connaître les signes de l’AVC et la réaction à avoir lorsqu’ils en sont témoins. La diffusion de la campagne 2017 sera également appuyée financièrement par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec.
 
« Je suis heureuse d’être porte-parole de la campagne VITE de Cœur + AVC puisque je me sens privilégiée d’être parmi vous et d’être aussi bien entourée. Je suis bien placée pour savoir que l’AVC peut frapper n’importe qui, à n’importe quel moment. Il est donc important de connaître les signes de l’AVC, et VITE est une manière simple de les apprendre et les retenir », rappelle l’animatrice et conférencière Josée Boudreault.
 
Le nombre de personnes capables de reconnaître les signes de l’AVC et qui connaissent les mesures à prendre est encore trop faible, malgré l’impressionnante hausse de leur aptitude à cet effet depuis la première année de la campagne VITE. Au Québec, 37 % des adultes ne connaissent aucun des signes de l’AVC selon un sondage Environics réalisé en juillet dernier. La campagne VITE a tout de même fait ses preuves puisque ce pourcentage était de 50 % en février 2016 et de 62 % en mars 2015. Compte tenu de l’urgence d’agir, il était primordial pour Cœur + AVC de rappeler aux Québécois l’importance vitale de connaître la signification de l’acronyme VITE, d’autant plus que seulement 9 % de la population connaît les trois signes VITE, malgré une hausse de 7 % en deux ans.
 
« Au Québec, un AVC survient toutes les 45 minutes. L’AVC est l’une des principales causes de décès, d’hospitalisation et d’incapacités graves. Savoir réagir VITE peut faire la différence entre la vie et la mort, ou entre un rétablissement complet et une incapacité persistante. Nous sommes fiers que le MSSS appuie le déploiement de la campagne VITE. La rapidité avec laquelle la personne victime d’un AVC arrive à un établissement hospitalier offrant des soins aigus en AVC est déterminante pour ses chances de survie, avec peu ou pas d’incapacités », affirme Francine Forget Marin, directrice, Affaires santé et recherche, Québec, à Cœur + AVC.
 
Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter coeuretavc.ca/VITE.

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
514 871-8038, poste 232
maryse.begin@coeuretavc.ca

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article