• DSC_8315-e1482341189571.jpg?fit=600%2C400
  • DSC_8317-e1482341216708.jpg?fit=600%2C400
  • DSC_8358-e1482341243332.jpg?fit=600%2C400
  • DSC_8365-e1482341265451.jpg?fit=600%2C400

Le jour se lève lentement sur la production de la comédie musicale Grande-Vallée, fille du St-Laurent

Dans No 10 - Décembre 2016. par

Vous avec pu voir un aperçu du travail colossal que cette production nécessite dans le bulletin de nouvelles « La vague d’information de l’Estran » de la première semaine de décembre sur Télé-Sourire. Ce reportage est visible également sur « telesourire.tv » sur internet.

175 ans d’histoire… Ce n’est pas n’importe laquelle des histoires, c’est la nôtre et tout en étant unique c’est aussi celle des villages qui ornent les côtes de la Gaspésie sur le fleuve.  La Gaspésie sur le fleuve  parlons-en ! Nous avons dans notre cour ce merveilleux fleuve unique au monde. La Gaspésie sur le fleuve  devrait devenir notre marque de commerce, notre appellation touristique, comme la côte sud à sa « Baie des Chaleurs » comme Percé avec son rocher  comme Gaspé avec Forillon et son bout du monde.
La municipalité de Grande-Vallée fait des efforts importants depuis quelques années pour que les regards se tournent vers le St-Laurent avec le projet « La Bataille du Saint-Laurent ». Le bois nécessaire à la survie de notre industrie forestière arrive par le fleuve. Même le bar rayé rassemble des dizaines de personnes sur le rivage à la tombée des jours d’été. Notre quai est toujours un point d’attraction et un rendez-vous avec le maquereau. À quand une croisière permettant d’admirer les côtes entre Madeleine et Cloridorme avec des points d’arrêts, de divertissement et de restauration dans nos villages. Qui de vous a déjà pu admirer la côte vue du large. Pour moi la première fois en 1969 ou ‘ 70 à bord de la barge de monsieur Pierre-Paul Guérin. Avec son fils Richard, j’ai pêché la morue cet été-là ! Mon rendement comme pêcheur n’était pas terrible… j’ai plutôt contemplé la côte en constatant la beauté de la Gaspésie… en lui écrivant des poèmes.

Grande-Vallée, fille du St-Laurent c’est ça ! Notre fierté, notre gratitude envers ces ancêtres qui ont défriché l’arrière-pays. Notre admiration pour ceux qui ont suivi en développant l’éducation et l’économie de ce village devenu cette municipalité, fille du St-Laurent.

En tant que membre de la FADOQ, je tiens à remercier Solanges la présidente dynamique et audacieuse qui a eu l’idée de ce projet ainsi que le conseil d’administration qui a endossé l’aventure. Merci également de m’avoir permis d’exercer mon métier de créateurs de chansons, un privilège qui se raréfie avec les années qui s’accumulent à mon carnet de vie… Merci aux commanditaires locaux qui se joignent de plus en plus à la production.

Je reçois des bravos de toute part et nous sommes en répétition pour deux mois encore. Ça met de la pression. Les bravos vont à tous… 35 personnes et + qui répètent, travaillent à la confection des costumes et des décors, mettent en branle la vente des billets et la pub… mesure la salle pour savoir si on aura assez de places… Le metteur en scène qui jongle avec mes textes… Pour ma part mes chansons se préparent à vivre par elles-mêmes.

Le plus grand bonheur s’en vient… celui de créer des émotions aux spectateurs, ça va rire, ça va pleurer et surtout il y aura de la fierté dans l’air de vivre dans une si belle Gaspésie sur le fleuve…. dans une si belle communauté née du talent, du courage et de la débrouillardise de ceux qui nous ont précédés il y a 175 ans…

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article