Untitled-3

Une victoire pour les travailleurs des usines de pêches

Dans No 04 - Juin 2016. par

téléchargement

Je me réjouis que nos efforts des dernières semaines auprès du gouvernement du Québec aient porté fruit. En effet, le ministère du Travail vient d’annoncer qu’il suspend sa décision de modifier les règles applicables au versement de la paye de vacances des employés de certaines usines de pêches en Gaspésie (4 % de vacances), ce qui aurait pénalisé financièrement les travailleurs concernés.

C’est une victoire pour l’ensemble des travailleurs des usines de pêche. La mobilisation rapide de l’ensemble des industriels, des travailleurs et du Regroupement des employeurs du secteur bioalimentaire a permis une cohésion régionale et l’envoi d’un message fort auprès du gouvernement.

Je tiens à souligner l’écoute et la collaboration de madame Dominique Vien, ministre du Travail, dans ce dossier. Son action rapide a permis d’éviter des pertes financières importantes pour ces travailleurs saisonniers. Toutefois, je préviens d’ores et déjà que je demeurerai à l’affût.

J’accueille favorablement cette suspension, car le temps pressait pour les travailleurs. Cependant bien que le dénouement de ce dossier s’avère favorable, je demeure extrêmement vigilant quant aux conclusions qui seront tirées par les autorités gouvernementales suite à l’analyse de la situation. Le secteur des pêches comme plusieurs autres secteurs économiques à caractère saisonnier joue un rôle important dans le développement économique de la région Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine ainsi que dans plusieurs autres régions du Québec. Il est essentiel que les particularités territoriales et sectorielles dans ces domaines soient traitées de façon spécifique par l’appareil gouvernemental. C’est une question incontournable si l’on veut assurer une réelle occupation dynamique des territoires, de nos régions et du Québec.

Réagissez à cet article