Pour l’avenir de nos enfants, sommes nous à l’heure des choix

Dans Juin 2016. par

 Voici un temps de l’année ou se succède la fête des mères et la fête des pères. Ces journées m’ont amenées à réfléchir à notre rôle de parent. Je vous partage  donc cette réflexion.

Constamment durant notre vie, nous sommes confrontés à faire des choix et ces choix ne sont pas éternels. Ils doivent constamment être remis en questions. Cela nous force à réfléchir à ce qui pourrait se faire différemment dans nos vies.

La société a beaucoup changé dans les dernières décennies, le marché du travail est devenu disponible pour les femmes. Aujourd’hui, les garderies débordent, les problèmes d’apprentissage dans les écoles augmentent sans cesse, internet prend de plus en plus de place chez nos jeunes, alors comment faire face à ses enjeux. Donnons nous toute l’importance nécessaire à guider nos enfants et à leur donner ainsi des bases solides pour qu’eux aussi puissent avoir une vie enrichissante, à leur tour. Il ne faut pas oublier que les enfants  d’aujourd’hui sont l’avenir de demain.

Au milieu des années soixante-dix, J’ai eu le privilège d’avoir deux enfants. Au début, je travaillais, étant à ce moment la,  soutien de famille car mon conjoint complétait ses études.  Je trouvais que la vie allait beaucoup trop vite mais surtout, je ne voyais pas grandir  mes enfants. J’aurais aimé partager plein de choses avec eux mais en travaillant, ce n’était pas possible. Dès que l’opportunité s’est présentée, nous avons fait le choix de voir grandir et vieillir nos enfants. J’ai donc cessé de travailler pendant  sept années. Je savais que ce choix était temporaire et que je retournerais sur le marché du travail plus tard. Il est certain que nous avons dû adapter notre style de vie en conséquence car se priver d’un salaire, ne peut se faire sans compromis.

Avec le recul, c’est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ses enfants. Matériellement, ils n’étaient pas les plus gâtés, mais d’un autre côté, ils bénéficiaient d’une présence rassurante lors du retour de l’école, de beaucoup d’écoute, d’amour et aussi de beaucoup de liberté. Comparés à d’autres enfants, ils n’avaient pas beaucoup de contraintes.

Et, vous savez, c’est aussi le plus beau cadeau qu’un parent puisse se faire aussi. Prendre quelques années à s’occuper soi-même de ses enfants, ne veut pas nécessairement dire arrêter de vivre pour autant. Je me suis impliquée, à ce moment-là dans les comités d’école, les sorties scolaires, j’ai fait du bénévolat, etc. Cette pause m’a aussi permis de réaliser un rêve que j’avais depuis plusieurs années. Je suis retournée aux études pour y suivre un programme de baccalauréat. Quand je suis retournée sur le marché du travail, plusieurs années plus tard, j’étais moi-même beaucoup mieux outillée pour entreprendre une nouvelle carrière.

Ça vaut vraiment la peine, parfois, de s’arrêter et de se questionner sur ce qui est le plus approprié pour la vie de famille, quand cela est possible évidemment. Souvent, cela demande de planifier ses choix longtemps à l’avance, car les implications économiques sont importantes. Nous vivons dans un monde ou la consommation prend beaucoup de place.

La vie passe très vite, encore plus aujourd’hui.

Les enfants se retrouvent dans le système de garderie, puis l’école, les loisirs organisés… Les enfants sont constamment étourdis par le rythme effréné de la vie, et ce dès leur plus bas âge.

Je ne dis pas que faire ces choix soit une solution possible pour tout le monde. Je ne dis pas non plus que cela va résoudre tous les maux de notre société.

Je dis seulement de prendre le temps de s’arrêter, de réfléchir et de voir ce qui est bon pour nos enfants. Et ces choix peuvent aussi être très bénéfiques pour les parents, car, voir vieillir ses enfants, c’est un bonheur qui malheureusement ne se représente pas quand ils sont devenus grands.

Plusieurs familles réussissent à le faire. Parfois, c’est la mère qui décide de faire ce choix, parfois, c’est le père. Cela s’avère un choix personnel, Il y a assurément des embûches, des sacrifices à faire, mais, si nos enfants en sortent gagnants, ça vaut la peine de l’essayer

Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain, ce sera leur tour de faire des choix et de faire progresser notre société.

 

Réagissez à cet article