logos CENG

Un bilan pour mieux connaître la ressource EAU et ses écosystèmes

Dans No 03 - Avril-Mai 2016. par

Le 4 avril dernier, le Conseil de l’eau du Nord de la Gaspésie (CENG) a publié un bilan vulgarisé dressant une vue d’ensemble des données disponibles sur l’état de la ressource EAU et de ses écosystèmes au nord de la Gaspésie. En plus de faciliter le suivi de l’atteinte des objectifs du plan directeur de l’eau, ce bilan vise également à informer et sensibiliser les acteurs de l’eau et les citoyens aux problématiques observées au niveau des ressources hydriques et des écosystèmes aquatiques (cours d’eau, lacs, milieux humides et bandes riveraines) de leur région.Article CENG-journal Le Phare-mai 2016-1

Données disponibles et principaux constats relatifs au  territoire de l’Estran
En consultant le bilan, on constate d’abord que plusieurs données intéressantes sont disponibles en lien avec la ressource EAU et ses écosystèmes dans les municipalités du territoire de l’Estran. Le tableau suivant en fait le survol.

Article CENG-journal Le Phare-mai 2016-3À la lumière des données disponibles, on constate dans un premier temps que la ressource EAU et ses écosystèmes se portent plutôt bien dans la région. Cette situation s’explique par la nature essentiellement forestière de nos bassins versants ainsi que par la faible présence humaine se concentrant presque exclusivement à l’embouchure des rivières. Plusieurs données appuient ce constat général : des eaux de surface de bonne qualité, des milieux riverains (lacs et rivières) globalement naturels ainsi que des milieux humides intègres et peu perturbés. Toutefois, certaines problématiques émanent tout de même des données. Deux exemples méritent une attention particulière.

Article CENG-journal Le Phare-mai 2016-2

Distribution d’eau potable

Au niveau municipal, les quantités d’eau distribuées par les réseaux d’aqueduc sont grandement supérieures aux objectifs fixés par la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable (voir figure). Cette situation peut s’expliquer par d’importantes fuites dans les réseaux ainsi que par une surconsommation par les usagers. Par conséquent, des mesures collectives devront être entreprises par les municipalités et les consommateurs dans les prochaines années afin de remédier à cette problématique.

Aménagement des bandes riveraines en milieu habité
Malgré la forte proportion naturelle des bandes riveraines des lacs et des cours d’eau du secteur, plusieurs portions habitées de celles-ci présentent d’importants signes de détérioration. Cette problématique est la conséquence d’un aménagement excessif de la bande riveraine associé à des coupes ou la construction d’infrastructures dans les 10 à 15 premiers mètres de rives. À grande échelle, un tel empiètement des bandes riveraines empêche ce milieu naturel de remplir ses rôles écologiques. Pour remédier à la situation, des efforts de renaturalisation ou de revégétalisation des bandes riveraines peuvent être entrepris.

Des efforts constants d’acquisition de connaissances
Malgré des données disponibles globalement encourageantes, le bilan montre également l’importance de continuer à documenter l’état de nos lacs et de nos cours d’eau pour prévenir efficacement leur dégradation ou leur contamination. Dans cette visée, le CENG réalise depuis quelques années des campagnes estivales de caractérisation de cours d’eau, de lacs et de milieux humides. Ces campagnes fournissent de précieuses données qui nous permettent d’accompagner les municipalités et les riverains dans la prise de décisions éclairées et l’adoption de bonnes pratiques.

D’autres organismes du territoire réalisent également des projets de caractérisation et de suivi de leurs milieux respectifs (ministères, parcs, territoires fauniques structurés, organismes de conservation et environnementaux, etc.) Le CENG espère consolider le partage et la diffusion de connaissances entre ces organismes et avec la population. Dans cette visée, ce bilan constitue un premier pas vers la création d’un réseau de surveillance de la ressource EAU au nord de la Gaspésie : un point de départ vers la mise en place d’un effort collectif pour protéger et mettre en valeur cette précieuse ressource dans notre région.

Pour en savoir plus sur le bilan
La version intégrale du bilan est disponible en ligne en se rendant au www.conseileaunordgaspesie.ca.
Pour toute question relative à celui-ci ou pour des informations sur tout autre sujet, vous pouvez rejoindre l’équipe du Conseil de l’eau par téléphone au 418-797-2602 ou par courriel à direction@conseileaunordgaspesie.ca.

Réagissez à cet article