« Un dernier salut » à notre salle paroissiale Mouvement de solidarité envers notre journal « Le Phare »

Dans No 08 - Octobre 2015. par

 

En 1963, un incendie a complètement rasé notre première salle paroissiale. Dès 1963, elle était reconstruite comme nous la connaissons aujourd’hui sous le nom de Centre Socio-Culturel de Grande-Vallée.

L’idée m’est venue de lui faire un dernier salut quand j’ai su que l’édifice serait rénové « de fond en comble » et de lui rendre un dernier hommage pour services rendus. Cinquante ans de vie communautaire ont fait vibrer les murs de cette salle qui fut à la fois notre cinéma, notre salle de spectacles, notre salle de danse, salon funéraire, salle de réunions et qui maintenant abrite également notre conseil municipal.

Plus égoïstement, il faut que je mentionne que j’ai ressenti un pincement au cœur parce que je suis personnellement très reconnaissant à cet endroit et à ceux qui l’ont fréquenté entre 1965 et 1969. Comme j’ai été un des premiers à chanter dans cette salle, je me suis donné comme défi d’en être le dernier.

En ’65 je venais d’avoir 14 ans et ma mère m’avait organisé une fête d’anniversaire à la maison familiale. J’ai donc chanté pour la première fois devant mes copains d’école. Le bruit a vite couru que je savais chanter et la semaine suivante, le maire de l’époque monsieur Rock Fournier accompagné de monsieur Rock-Émile Minville, conseiller municipal, venaient frapper à notre porte pour me demander de chanter le samedi suivant à la salle paroissiale. Cette soirée a bouleversé ma vie. Dans les semaines qui suivirent se joignaient à moi Carol Fournier, Régis Fournier, Arthur Fournier et quelques mois plus tard Gisèle Melanson. « Les Coronets 1V », un groupe d’adolescents, allaient vous faire danser durant quatre années consécutives. Nous étions privilégiés d’avoir un si bel endroit pour y pratiquer notre musique et s’y produire. Des couples se sont formés sur notre musique. Nous avons découvert le cinéma et des artistes reconnus sont venus nous offrir leurs spectacles. En ’70 je prenais la route pour faire carrière dans la chanson. Ces années passées à pratiquer et à apprivoiser le public m’ont permis d’être ce que je suis devenu et de revenir après avoir accompli un parcours artistique de près de 50 ans.

Milieu novembre, pour notre salle, il sera temps de passer à autre chose, de lui donner un nouveau souffle. Elle deviendra après des travaux de rénovation majeurs une salle multifonctionnelle, la « Salle Communautaire Clairence Minville ».

Pour souligner ce renouveau, j’ai pensé organiser un spectacle « Nostalgique ». Mes vieux copains des « Coronets » ont tout de suite accepté de m’aider. Mes sœurs, Anne et Josée, Jean-Maurice Lebreux, Dan Lebreux également, des techniciens de son et d’éclairage et toute une vague de talentueux artistes de par « icitte ». Je vous laisse apprécier l’affiche. Merci à tout ce bon monde.

Oui ! Ce sera la fête, mais il y a aussi une de nos institutions qui est en péril. Notre journal « Le Phare » le reflet de nos communautés, la banque de données de nos actions communautaires, le lien important de nos organismes, notre voix d’hier à demain… L’austérité gouvernementale a mis dernièrement notre journal dans une situation financière critique. Le 10 dollars que vous donnerez pour assister au spectacle « Un dernier salut » à notre salle paroissiale sera entièrement remis pour que le Journal puisse tenir le coup jusqu’au printemps prochain… Le samedi 7 novembre prochain, nous serons une vingtaine d’artistes et de techniciens impliqués qui vous attendront. Soyons solidaires. Merci à Solanges R. Côté, qui s’implique également à l’organisation de cet évènement unique et qui animera la soirée avec moi… C’est un rendez-vous avec l’histoire….

Microsoft Word - Affiche- Un dernier salut 13.dotx

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article