L’amour et ses 2 facettes.. – Sonia Dufresne

Dans No 08 - Octobre 2015. par

L’amour est un instrument de libération quand utilisé, vécu au bon moment et pour les bonnes raisons. Mais également, il peut être aussi un instrument de torture si utilisé, vécu au mauvais moment et pour les mauvaises raisons.

10390506_10205248175433080_6132793468114414178_nRatoureux, subtil, suspicieux l’amour s’empare de tout être en quête de son envol. Prêt ou pas prêt, seule notre personne, seul notre être peut le sentir et nous devons écouter, prendre en compte ses ressentis sinon, c’est la tourmente qui s’empare de nous, plus que l’amour lui-même avec ses ailes.

Sachons que l’amour arrive comme ça par hasard ou par rendez-vous organisé par l’univers ou autre, qui sait. Il arrive sans que l’on ait aucunement à courir après. Il arrive comme un cheveu sur la soupe, il nous inonde de tous ses feux et embrase notre être jusqu’à en perdre un certain équilibre.

L’amour quand pris au bon moment pourrait se définir comme étant simplement et aussi grandement, « LA FIN DE LA VIE TELLE QU’ON LA CONNAISSAIT ». Au moment où l’amour se ressent, notre vie perd un tant soit peu son équilibre pour ajouter tranquillement à notre existence, ce qui lui manquait pour nous faire nous envoler vers une vie nouvelle pleine de nos plus beaux accomplissements et rêves.

À l’inverse, l’amour quand pris au mauvais moment par une personne non prête à le vivre peut torturer son être et prendre en otage si on veut un autre être inoffensif. L’amour, quand pris au mauvais moment te rend réceptif aux influences de presque tout ce qui ou ceux qui peuvent se retrouver autour de toi. Ta quête vers le confort, la stabilité, te fait te sentir inconfortable et de là recherchant à combler ses états et soulager tes inconforts momentanément, toutes influences te soulageant quelque peu viennent peut-être ombrager ce qui doit être.

Comme dit la chanson de Vincent Vallière, « l’amour c’est pas fait pour les peureux ». L’amour, pour le vivre, il te faut t’abandonner à lui, t’abandonner à lui faire confiance sinon les peurs, les inconforts qu’ils provoqueront chez toi, te feront peut-être perdre de vue, un temps ou à jamais la personne, l’être qui était fait pour toi. On dit un temps où, à jamais, car encore là un déterminant vient se mêler au jeu. Quand l’amour, le vrai vit dans un être pour un autre être, il ne peut disparaître pour être remplacé par un autre. Si tel est le cas c’est que ce n’était pas l’amour qui se vivait, mais bien un manque. Celui qui aime vraiment aimera jusqu’à la fin.

Sachons reconnaître l’amour quand il passe dans notre vie, sachons le saisir quand lui-même nous saisit et si, pas prêt à le recevoir et le vivre, laissons le temps faire son œuvre et faisons-lui confiance. Ne faisons pas confiance à ce qui ou ceux qui se retrouvent à l’extérieur de nous. Ne faisons confiance qu’à ce qu’il y a en nous.

Nous savons tous ce qui est bon et juste pour nous, le problème est que nous ne nous faisons pas assez confiance et aussi nous ne faisons pas assez confiance à la vie elle-même. Notre vie met sur notre route les bonnes personnes à chaque instant. Il nous incombe de voir, de comprendre la vie telle quelle.

L’amour également quand il vient dans notre vie, c’est qu’en général nous sommes prêt a le recevoir haut la main. Là où le problème arrive c’est quand nous sommes incapables de se faire confiance et d’accepter qui entre dans notre vie. Tout arrive au bon moment, et parfois nous croyons que ce n’est pas le bon moment. Hé bien!. Nous venons de nous tromper. Si le moment est là et que, ce que l’on vit en nous, vient nous chercher au plus profond de nous-mêmes, c’est que c’est le temps pour nous de lâcher prise sur ce qui nous retient, de faire confiance au temps et de se lancer pour vivre ce qu’il y a de plus beau à vivre, « L’AMOUR », simplement et purement « L’AMOUR ».

Réagissez à cet article