Cap Madeleine a le vent dans les voiles

Dans No 08 - Octobre 2015. par

Juin, ouverture officielle de notre saison 2015 : vernissage des peintures sur bois de Walter Fortin et dévoilement de notre petite galerie d’art. Walter remercie tous ceux qui ont répondu à son invitation.

Juillet, il fait fretttttttttte! Ça promet, comment sera notre saison touristique ? Les voyageurs achètent des tuques et des mitaines, c’est mal parti, accueillons-les avec le soleil dans nos cœurs.

Mettons-y notre touche gaspésienne et la saison va être bonne.

Ça marche! Avec nos histoires, notre soupe et nos galettes, on vient à bout de leur faire voir les belles choses de la Gaspésie. Ils en conserveront de beaux souvenirs.

Avec ce froid c’est la saison parfaite pour mettre en évidence notre musée revu et corrigé. Une visite avec notre nouvel interprète Walter qui se promène sur le site, accueille les gens avec son sourire et tout en faisant aller ses grands bras leur lance un défi : une visite du plus beau musée de la région sinon c’est gratuit. Tous ceux qui ont relevé le défi ont donné, en soulignant que la visite en valait le coût.

Août, Le Phare en Fête, un méchoui, de la musique, des feux d’artifice; tout ça avec un temps de merd… 17 h, l’artificier arrive : « et puis Arlette, on les fait ou pas?». D’après la météo, ça va s’éclaircir. Deux secondes de réflexion. « On les fait, il va faire beau! ». 21 h, voilà, le ciel s’éclaircit, juste pour que nous puissions l’éblouir de toutes les couleurs. Que c’est beau! Un baume sur le cœur de chacun d’entre nous. Dimanche on mange des boules à la morue dans le musée. Délicieux. Une belle semaine remplie de rencontres agréables. Merci à nos habitués, aux nouveaux, aux bénévoles et aux quelques conseillers qui nous encouragent d’année en année.

Déjà septembre, saison réussie. Nous avons augmenté notre clientèle : 11 130 dans la boutique et 3050 au musée, dont plus de la moitié l’ont visité. On vient de tous les pays : France, Chine, Espagne, Italie, Allemagne, États-Unis, Canada, etc… Nous en sommes maintenant à 3 emplois entièrement financés par les revenus générés sur le site du Phare. C’est le résultat du travail réalisé par les membres du C.A. et l’équipe en place. Selon le Centre local d’Emploi Québec, les gens que nous désirons embaucher sont trop compétents donc pas admissibles à l’aide financière, même pas un petit 10 % du total de la masse salariale annuelle. On nous suggère de fermer nos portes plus tôt. Que fait-on des 1800 personnes qui viennent dans notre boutique et qui achètent les produits de nos artisans? Que fait-on des 5000 qui viennent sur le site pour les toilettes qui se font rares en septembre? C’est ça fermons! Ils vont passer en disant, en Gaspésie en septembre n’y allez pas, il fait beau et tout est fermé.

Automne, grâce à la générosité de Cartier Énergie éolienne (15 000 $) et la mise de fonds de la municipalité (5 000 $), nous pourrons enfin remplacer les fenêtres et les portes de la maison de l’assistant-gardien (la boutique et le resto).

Avis : l’Association touristique s’investit dans le développement touristique. Elle concentre surtout ses actions sur le site du Phare!

Il y a une raison économique à cela, il faut générer des revenus pour combler les dépenses, le bénévolat c’est ben beau, le travail sans compter les heures ça fait un bout. Un sentier pédestre aménagé, une réserve écologique à faire connaître, un accès à la mer accessible, voici des idées qui vont améliorer notre offre touristique dans le village, sans nuire à ce que nous avons déjà, elles vont retenir les gens chez nous. Ça vous intéresse de relever ces défis, vous avez du temps à donner et connaissez des nouvelles sources de financement, foncez, vous allez voir que l’hiver va passer vite.

2016

En passant, vous savez que le centenaire de la municipalité arrive à grands pas . Une équipe au sein du conseil municipal travaille là-dessus, on vous prépare un cocktail d’activités.

Pour notre musée, l’Association aimerait présenter une exposition sur l’agriculture et la pêche d’hier à aujourd’hui à Sainte-Madeleine -de-la-rivière-Madeleine. Nous sommes à la recherche d’histoires et de photos. Il en serait ainsi plus facile de faire découvrir cette partie de notre patrimoine.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article