Réaction face aux coupures dans les services de l’éducation – Mélanie Clavet

Dans No 07 - Septembre 2015. par

DSC_01755

Ça fait longtemps que je me retiens. Je ne voulais pas, pour un certain temps, m’enflammer à propos des coupures dans les services de l’éducation. En mai dernier, mes mots ont servi d’appui face à ce que je qualifie d’inconcevable. Inconcevable pour les enseignants ainsi que pour nos enfants. J’ai été de tous les médias, télé et radio, pour dénoncer cette aberration. Par la suite, j’avais volontairement boycotté les nouvelles, je me gardais informée, mais sans plus. Ce matin, j’ouvre la télé sans trop y penser… Et là, devant mes yeux, une entrevue avec le ministre de l’Éducation. Haut-le-cœur. Il accuse les parents de se servir de leurs enfants dans un but de faire du sensationnalisme télévisuel. Il rajoute que ces mêmes enfants ne comprennent pas l’enjeu et que la meilleure place pour eux est dans l’école, en classe.

Monsieur (je suis polie) le ministre, mon fils a 9 ans. Je lui ai expliqué la veille de la rentrée qu’il devra cette année fonctionner le plus adéquatement possible seul. Que son enseignante a une classe multiniveaux et que, malgré ses lacunes, sa différence, il devrait faire des efforts surhumains pour réussir sans la présence d’une éducatrice à ses côtés. Je lui ai aussi expliqué que ces coupures sont dues à des choix faits par ceux qui nous gouvernent.

Mon fils de 9 ans qui n’est pas censé comprendre m’a répondu : je vais faire mon possible maman, mais des fois ce n’est pas possible, tu sais.
Voilà ce que vous enlevez à ces enfants. Vous enlevez la POSSIBILITÉ. Le fait de croire que rien n’est impossible. Parce que cette possibilité vient avec des ressources et ces ressources vous les coupez sans scrupule parce que dans vos tours à bureaux, vous ne croisez pas les yeux de ces enfants qui veulent réussir. Ces enfants qui, même à 9 ans, sont reconnaissants des services reçus.
Ne blâmez pas les parents qui veulent montrer à leurs enfants qu’ils se tiennent debout pour eux et dans l’intérêt de leur futur !

Montrer l’exemple à nos enfants est un pas de moins dans l’ignorance. Ignorance que vous souhaitez à l’échelle provinciale et nationale parce qu’un être ignorant vous croira.

Réagissez à cet article