Première médiatique du film documentaire «Madeleine La belle».

Dans No 06 - Août 2015. par

Mardi 4 août 2015 a eu lieu le lancement médiatique du film documentaire « Madeleine La Belle » à la Capitainerie de Rivière-Madeleine. Étaient invités, la vingtaine de participants au documentaire ainsi que les partenaires financiers. Dans une ambiance chaleureuse, l’administration portuaire de Rivière-Madeleine, maître d’œuvre de ce projet offrait champagne et buffet avant la première projection officielle de cette réalisation de Manuel Brault-Minville et de l’équipe de Télé-sourire. Monsieur Joël Côté, chargé de projet, a souligné l’importance d’un tel outil de promotion pour le développement touristique de Rivière-Madeleine. Monsieur Régent Ratelle, président du C.A. de l’administration portuaire, a mentionné la progression enviable de la Marina depuis l’ouverture de la nouvelle Capitainerie et a invité la population locale et des environs à se joindre aux visiteurs de partout pour venir assister à la projection de « Madeleine La Belle » à la Capitainerie tous les soirs de l’été et de l’automne vers 19 h 30 d’une durée 1 h 7 min.

Réalisation : Manuel Brault-Minville pour TéléSourire. Narration : Jean-Raymond Châles. Mettant en vedette Le jeune Clément Chicoine et une vingtaine de volontaires de la municipalité.
« Madeleine La belle » c’est l’histoire du passé inusité d’un village fondé sur une vocation industrielle et de son héritage de récits et de légendes. Toujours présent dans l’esprit des natifs, le diable de Vachon, la malédiction, le braillard et le mystérieux « Capitaine Jacques ». Les souvenirs épiques du début des années 1900. Un village moderne et prospère avec ses 1200 travailleurs de l’usine à papier du Grand Sault et la triste venue de la Grande Dépression, crise économique qui bouleversa et freina les plans de développement de cette industrie.

Aujourd’hui, municipalité touristique d’une grande beauté, Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine conserve jalousement son patrimoine et de nouveaux récits viennent s’ajouter au fil des aventures en mer de certains pêcheurs.

L’héritage hôtelier, le phare de Cap Madeleine et son musée unique, une marina reconnue comme un endroit agréable et des plus sécuritaires et sa Capitainerie, rendez-vous incontournable pour déguster les produits de la mer. Sans oublier la chaleur de l’accueil des natifs et des nouveaux arrivants qui choisissent Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine comme endroit de villégiature.
La fin de la projection fut saluée par un tonnerre d’applaudissements et la soirée se termina par un échange orchestré par l’animatrice de la soirée Solanges R. Côté. Le public a pu ainsi manifester son appréciation, questionner et commenter la réalisation. Le printemps prochain le film documentaire « Madeleine La belle » devrait prendre le chemin des festivals.

Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire

Réagissez à cet article