Les préfets gaspésiens remettent en question  la création d’une instance de concertation régionale – Josée Kaltenback – Coordonnatrice du comité régional

Dans Mai 2015. par

téléchargement (1)

Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie est très préoccupé

À ce jour, 30 organismes ont signé une lettre du Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie demandant aux préfets de la région de mettre en place une instance régionale de concertation et d’impliquer la société civile dans la démarche menant à son implantation.

Le 27 avril dernier, nous recevions une lettre de monsieur Jean-Guy Poirier, président de la Table des préfets, où était clairement indiquée la volonté de travailler avec la société civile à la mise en place d’une nouvelle instance de concertation régionale.

Depuis la semaine passée, le ton a changé. Les préfets remettent en question fortement la mise en place d’une instance régionale de concertation, en voulant limiter la concertation à la table des préfets et ce de façon minimale.

 Ont-ils réfléchi aux impacts de ce choix ? Il n’y a plus d’organisme qui revendique auprès des gouvernements des programmes adaptés à la région. Chaque MRC agit selon son bon vouloir. Les organismes qui travaillent pour développer la région, que ce soit en culture, environnement, forêt ou autres secteurs doivent maintenant faire le tour des MRC pour espérer avoir des sous pour fonctionner et offrir des services.

 Le gouvernement coupe les outils de développement, transfère tous les pouvoirs au niveau des MRC sans les moyens. Quelle est la vision de développement de la région dans le contexte actuel ?

 Plusieurs régions du Québec se dotent d’instance de concertation régionale et trouvent des moyens de la financer. Est-ce que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine laissera tomber un outil aussi essentiel pour son développement ?

 Les préfets ont accepté le pacte fiscal transitoire de Québec en pensant se voir transférer les sommes générées  par l’abolition de la CRÉ. Maintenant qu’ils connaissent les sommes transférées par Québec, ils déchantent.

 Il est essentiel de mettre en place une instance qui permettra à la région de se faire entendre et de porter une vision collective. Sinon, le gouvernement réussira ce qu’il veut atteindre : diviser pour mieux régner, concentrer le pouvoir à Québec et appauvrir les régions.

Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie est un mouvement non partisan qui a vu le jour à l’automne 2014 dans la foulée des premières compressions effectuées dans nos instances régionales (CRÉ et CLD). Depuis ce temps, des activités de mobilisation ont été organisées dans toutes les MRC de Gaspésie. Le mouvement initial, composé de comités citoyens locaux, s’est élargi au niveau régional.

Print Friendly

Réagissez à cet article