Le Cercle de Fermières de Grande-Vallée vous informe

Dans No 03 - Avril-Mai 2015. par

Fondation OLO (œuf, lait et orange)

La Fondation OLO recherche des mamans, issues des quatre coins de la province, ayant eu accès (dans un passé proche ou éloigné) au programme OLO et qui seraient intéressées à témoigner de leur expérience (par écrit et/ou verbalement). Ces témoignages pourront (avec l’accord des mamans) être ensuite diffusés via des communications électroniques et papiers. La confidentialité sera respectée à la demande de la maman. Si vous connaissez une maman, veuillez la mettre en communication avec Valérie Beaupré, conseillère en communication à la Fondation OLO.

La Fondation OLO vous invite à lui faire parvenir les photos et les annonces de vos activités de collecte de fonds à venir, et celles passées, pour faire la promotion dans son infolettre et sur les réseaux sociaux. À noter, ces photos pourront être utilisées dans la production du prochain rapport annuel de la Fondation OLO.

Faire parvenir les annonces et/ou photos originales (non numérisées) à madame Valérie Beaupré, conseillère aux communications à l’adresse suivante : vbeaupré@fondationolo.ca – 505, boul. De Maisonneuve Ouest, bureau 900, Montréal QC  H3A 3C2. Tél. : 514-849-3656, poste 5355 ou 1-888-656-6372. La Fondation OLO vous remercie de votre inspirante générosité.

ACWW

Rapport du progrès du projet 0956 –  Technologie vermi- compostage en Inde. Projet parrainé par les Cercles de Fermières du Québec.

Cinquante femmes ont été choisies et ont déjà suivi 15 séances de formation sur la théorie de base en différentes techniques et en démonstrations pratiques. Chaque mois, 10 séances de formation en administration et agriculture ont été données. Les femmes ont reçu des prêts pour l’achat de semences qu’elles font pousser dans un sol de vermicompostage. Dans son interview, madame Malleswari, mère de 34 ans et seul soutien de famille, s’exprime avec joie sur ce projet qui a changé sa vie. Elle est capable de subvenir à ses besoins et ceux de sa famille. Ils ont souffert de famine, mais, aujourd’hui, ils ont assez d’argent pour bien vivre. À suivre…

Source : INFO CORPO, mars 2015, numéro 6.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article