Grande-Vallée au coeur de la bataille du Saint-Laurent

Dans No 02 - Mars 2015. par

Faute d’activités et d’attraits structurants, les touristes ne font que passer et arrêter brièvement au village. Pour améliorer notre positionnement touristique et accroître des retombées économiques dans le milieu, l’enjeu est simple : les inciter à arrêter au village, prolonger leur séjour et en attirer d’autres. Pour y arriver, la recherche d’un thème central d’interprétation propre à Grande-Vallée et à la Gaspésie afin de définir et de développer un projet structurant à vocation récréotouristique a guidé le travail du conseiller en développement dès ses premières semaines de travail.

À partir du SS Frederika Lensen, nous avons documenté l’événement entourant cette épave et, curieusement, cet événement est l’un des épisodes les plus méconnus de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, l’opportunité de réaliser un projet d’interprétation de la Bataille du St-Laurent à Grande-Vallée devient réelle et elle a été confirmée par le Musée naval de Québec. L’objectif visé est 2017 puisqu’il s’inscrira dans les anniversaires suivants : 150e de la Confédération canadienne, 75e de la Bataille du St-Laurent et de l’attaque du Frederika Lensen et 175e de la fondation de Grande-Vallée.

Un partenariat entre la Municipalité de Grande-Vallée et la Défense nationale (Quartier général de la Réserve navale) a été officialisé. Celui-ci déclare Grande-Vallée comme un endroit judicieux pour en conserver la mémoire et associe le Musée naval de Québec au développement du projet d’interprétation. Un partenariat a également été développé avec Samuel Côté, chasseur d’épaves.

Depuis la mi-février, Médialog (équipe spécialisée en muséologie) travaille à la définition d’un concept d’interprétation et de son expérience touristique. Pour nous aider à définir ce projet d’interprétation, nous avons besoin de vous.

Si vous avez des objets et photos du Frederika Lensen, si vous avez des souvenirs et des éléments que vous avez entendus de vos parents, grands-parents, etc. concernant cet événement de 1942 à 1944, si vous connaissez des endroits dans le village qui méritent une attention particulière (vestiges de postes d’observation et de radars ayant servi à détecter les sous-marins allemands, etc.), nous vous invitons à communiquer avec André Lemieux au 418-360-4672 et à andre.lemieux@globetrotter.net

Avec ces informations, nous pourrons, par exemple, développer un circuit piétonnier dans le village permettant de visiter des objets du Frederika Lensen, reproduire le poste d’observation et le radar puisque Grande-Vallée était l’une des 10 bases secrètes d’observation des sous-marins allemands, vivre l’expérience du black-out (obscurcissement) en fermant les lumières du village pendant quelques minutes pendant la saison touristique estivale, etc.

Bref, à l’été 2017, Grande-Vallée deviendra le lieu de référence de l’interprétation permanente de la Bataille du St-Laurent (1942-1944). Dans l’histoire canadienne, la Bataille du St-Laurent fut le seul théâtre opérationnel de guerre au cœur de l’Amérique du Nord.

Été 2015 : lancement de l’initiative

Même si ce projet ne sera inauguré qu’en 2017, l’été 2015 marquera le lancement de cette initiative. Dès cet été, l’Espace Esdras-Minville accueillera une exposition du Musée naval de Québec : Évolution ? Traversez le temps, traversez le Canada. Cette exposition pour le grand public présente des personnages de la guerre de 1812, des personnages de la Marine canadienne du XXe siècle et l’évolution technologique des navires sur près de deux siècles d’histoire, propose une traversée des 24 villes canadiennes où sont situées les différentes divisions de la réserve navale et suscite une réflexion auprès des visiteurs sur la guerre en général.

Nous prévoyons également exposer, en exclusivité, certains travaux du CIDCO (Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans), qui a scruté et cartographié l’épave du Frederika Lensen l’été dernier dans l’anse du village et quelques objets du Frederika Lensen que nous possédons déjà. Nous travaillons également à vous offrir quelques soirées-causeries avec des conférenciers de premier plan, dont monsieur André Kirouac, directeur du Musée naval de Québec, monsieur Samuel Côté, chasseur d’épaves et monsieur Alain Stanké, auteur et éditeur. Si vous possédez de l’information à propos de la Bataille du St-Laurent vécue à Grande-Vallée, n’hésitez pas à nous la faire connaître assez rapidement puisque nous sommes actuellement à définir le projet d’interprétation.

 

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article