Demande aux préfets de créer une nouvelle instance régionale : Des organismes de la société civile se joignent au Mouvement citoyen – Josée Kaltenback – Coordonnatrice du comité

Dans No 02 - Mars 2015. par

Touche pas à ma région – Gaspésie

Les représentants d’une quinzaine d’organismes de la région se sont réunis, le mardi 10 mars à Bonaventure, pour discuter de gouvernance régionale à l’invitation du Mouvement citoyen Touche pas à ma région – Gaspésie.

Les organismes participants, qui représentaient divers secteurs d’activité (social, culturel, économique, communautaire, environnemental, agroalimentaire, groupes de femmes) se sont entendus sur l’importance d’élaborer une vision commune de la gouvernance régionale et de travailler conjointement avec les préfets à la mise en place d’une nouvelle instance.

La gouvernance régionale permet une concertation entre tous les secteurs d’activité et assure une répartition plus équitable des ressources entre les municipalités. L’absence d’une telle instance risque fortement d’affecter la vitalité de la région puisque les MRC n’auront plus de lieu de partage dépassant les seuls intérêts locaux ni de voix forte auprès du gouvernement, notamment pour défendre la réalité régionale et revendiquer des programmes adaptés à la région.

À ce jour, 28 organismes ont signé une lettre du Mouvement citoyen Touche pas à ma région Gaspésie demandant aux préfets de la région d’impliquer la société civile dans la démarche menant à l’implantation d’une nouvelle instance régionale. Cette rencontre constituait une première étape en vue de la rencontre prévue avec les préfets de la région d’ici la fin du mois de mars 2015.

Le Mouvement citoyen Touche pas à ma région Gaspésie est un mouvement non partisan qui a vu le jour à l’automne 2014 dans la foulée des premières compressions effectuées dans nos instances régionales (CRÉ et CLD). Depuis ce temps, des activités de mobilisation ont été organisées dans toutes les MRC de la Gaspésie. Le mouvement initial, composé de comités citoyens locaux, s’est élargi au niveau régional.

Réagissez à cet article