« L’écho-aidant »

Dans No 06 - Août 2014. par

Les rencontres de groupe, c’est pour moi !

Il vous est sûrement déjà arrivé de vous rendre à une soirée ou chez des amis sans être en grande forme physique et psychologique ; mais, vous avez dit oui et voulez respecter votre engagement. Alors, vous faites un effort pour « sortir ». Surprise ! Vous passez un agréable moment ! Finalement, vous vous dites que vous avez bien fait de faire cet effort : ça fait tellement de bien ! Que s’est-il passé entre « l’effort d’agir » et le bien-être ressenti ?

Vous avez rencontré des personnes qui, par leur présence, leurs gestes et paroles, vous ont fait du bien ! Vous avez partagé des idées, des confidences, avez échangé sur des sujets communs, probablement entendu ou fait de bonnes blagues et… ri un bon coup ! Peut-être avez-vous pleuré ? Peu importe, vous êtes entré(e) en relation avec les autres et, dans la joie ou le chagrin, ça vous a fait un bien énorme !

Maintenant, imaginez les aidants qui composent avec de grandes responsabilités et qui se retrouvent souvent seuls et isolés ; trop de tâches à accomplir, une présence constante auprès de l’aidé(e), des relations familiales difficiles, un bagage d’obligations qui laissent peu de place pour prendre soin de soi. Les relations sociales s’espacent et s’effacent ; puis, on se replie sur soi, on a peur de s’exposer, peur du jugement et des critiques… Vivre la perte de contacts significatifs et de réconfort nous permettant de « rebondir », c’est catastrophique !

C’est pourquoi les rencontres de groupe existent ; elles sont des lieux propices et accueillants où on refait le plein d’énergie et d’idées. Elles permettent de « ventiler », de s’aérer l’esprit, de se ressourcer et continuer dans l’accompagnement. Différents thèmes sont abordés : la culpabilité, la communication, le respect, l’humour, la dignité, l’entraide… ; on y partage des textes qui font réfléchir ; on y trouve de l’écoute, de l’empathie et des références ; on y tisse des liens d’amitié et, surtout, on y rencontre d’autres aidants qui, comme nous, ont décidé de faire un effort, de se consacrer quelques heures et de briser ce triste isolement qui s’installe au fil du temps.

Depuis octobre 2013, j’ai eu le bonheur et le privilège d’animer 12 rencontres de groupes (2 groupes à Grande-Vallée et 1 groupe à Madeleine) : 34 aidants ont bénéficié de cette source d’information et de communication et ont tissé des liens avec les autres membres du groupe.

Grâce à l’APPUI GÎM (pour les proches aidants d’aînés), notre projet « En action avec les proches aidants de l’Estran », nous permet de poursuivre notre démarche et de faciliter la participation des aidants à ces rencontres de groupe : répit accessoire par un(e) bénévole formé(e) pour permettre à l’aidant d’assister à la rencontre, organisation de transport, rencontres individuelles d’information, de référence et de soutien, etc. Quelques personnes-ressources se grefferont aux diverses animations pour apporter encore plus de soutien et d’information aux participants. Actuellement, deux autres groupes sont en formation : un groupe de rencontre pour le secteur de Cloridorme et « L’aide au masculin » (groupe de soutien pour hommes). Serez-vous des nôtres cet automne ?

Je vous invite à me contacter pour recevoir de l’information sur ces rencontres de soutien et, je vous le répète, « Un pas à faire, un coup de téléphone, quelques mots… et déjà, ça va mieux ! » C’est un plaisir et un privilège pour moi de vous rencontrer, de vous parler et de vous aider un peu…

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article