Chronique pharmaceutique

Dans No 01 - Février 2014. par

Remèdes à la perte d’autonomie

La diminution de nos capacités physiques et/ou psychologiques reliées à une maladie ou au vieillissement nuit à notre autonomie. Parfois un simple aménagement physique de la maison accroît notre sécurité (par ex : barre de bain, tapis antidérapant et diminution du nombre de chutes) parfois nos besoins sont plus grands.

Avant de se sentir comme un poids pour notre entourage ou lorsqu’on se sent moins en sécurité dans notre maison, il est peut-être temps de voir aux services qui nous sont offerts.

Multi-Services (418) 393-3310

Entretien ménager régulier et lourd, travaux extérieurs, entretien des vêtements et literies, préparation de repas, approvisionnement pour l’épicerie et la pharmacie, répit de jour pour aidants naturels d’une personne atteinte de déficit cognitif et répit de nuit chez les personnes âgées en perte d’autonomie.

Centre d’action bénévole La Grande Corvée (418) 393-2689

Accompagnement et transport médical, répit accompagnement, la popote roulante, visites amicales, téléphones sécurisants, point de service Alzheimer, différents groupes de soutien et le carrefour d’information aux ainés.

Guichet Unique : soutien a domicile du CSSS Côte-de-Gaspé (418)269-2572 poste 237

Pour avoir accès, selon des critères, aux professionnels suivants : infirmier, auxiliaire familiale, ergothérapeute, physiothérapeute et travailleur social. Services offerts : prêt d’équipement, évaluation de l’état de santé, suivi, soutien au proche, aide à domicile, etc.

Je pourrais vous dire qu’il suffit de reconnaitre nos besoins et de se diriger au bon endroit pour obtenir un remède qui nous permet de vivre le plus longtemps possible heureux dans sa maison. Le principal obstacle est la difficulté que nous avons à accepter la diminution de nos facultés. Mais dans un contexte ou chacun aura le choix de demeurer à la maison, peut-être que l’expression « se faire placer» tendra a disparaitre.

Bonne réflexion !

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article