Aliments du Québec : la grande séduction

Dans No 06 - Août 2013. par

Les aliments du Québec possèdent toutes les qualités pour séduire les consommateurs mêmes les plus exigeants. Fruits du travail de producteurs et de transformateurs passionnés, ils se démarquent par leur originalité et par leur excellente qualité, que ce soit en terme gustatif ou nutritif.

La Politique de souveraineté alimentaire dévoilée récemment mise sur cette identité forte des produits d’ici pour atteindre un de ses principaux objectifs d’augmenter leur part dans le panier d’épicerie des Québécois.

Une vaste enquête réalisée en 2011 par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) révèle que plus de 80 % des Québécois vérifient que les produits qu’ils achètent à l’épicerie proviennent du Québec. Et plus de 61 % des répondants estiment que les produits d’ici sont de meilleure qualité que les produits importés. Du même souffle, les trois quarts des gens affirment qu’ils accepteraient de payer un peu plus cher pour des aliments d’ici.

Voilà des données encourageantes au moment où des efforts considérables sont consentis pour donner aux produits du Québec la visibilité qu’ils méritent. À ce chapitre, l’organisme Aliments du Québec joue un rôle de premier plan et les résultats obtenus depuis quelques années sont impressionnants.

De 2008 à 2013, le nombre de producteurs et de transformateurs affiliés à Aliments du Québec est passé de 256 à 700. Et au cours de la même période, le nombre de produits arborant les logos « Aliments du Québec » ou « Aliments préparés au Québec » ou leur déclinaison « bio » lancée récemment est passé de 4 000 à plus de 16 000.

Certification Aliment du Québec

Pour accéder à la certification « Aliment du Québec », un produit doit être entièrement québécois ou composé d’un minimum de 85 % d’ingrédients d’origine québécoise, et ce, à condition que tous les ingrédients principaux proviennent d’ici. Toutes les activités de transformation et d’emballage doivent être réalisées au Québec. Quant au logo « Aliment préparé au Québec », il est réservé aux produits entièrement transformés et emballés au Québec. Et lorsque les ingrédients principaux sont disponibles au Québec en quantité suffisante, ils doivent être utilisés.

Un choix gagnant

Des campagnes de promotion comme « Aliments du Québec : toujours le bon choix! », ou encore le concours « Les aliments du Québec dans mon panier! » qui se déroule jusqu’à la fin septembre contribuent sans aucun doute à faire rayonner les produits du Québec. Mais avec sa Politique de souveraineté alimentaire, le gouvernement du Québec veut aller encore plus loin en misant notamment sur la qualité et l’identité forte de nos aliments et sur leur avantage écologique.

Acheter québécois, c’est contribuer à fournir du travail à plus de 475 000 personnes dans toutes les régions du Québec, que ce soit des agriculteurs, des pêcheurs, des transformateurs, des restaurateurs, des distributeurs ou des gens oeuvrant dans la vente au détail. C’est encourager des milliers de personnes qui investissent constamment leur savoir-faire et leur énergie à développer de nouveaux produits. Bref, privilégier les aliments du Québec, c’est un choix gagnant pour tous!

Entre autres, les Gaspésiens et Madelinots reconnaîtront les marques de commerce « Gaspésie Gourmande », « Le bon goût frais des Îles-de-la-Madeleine » et « Le savoir-faire des Îles-de-la-Madeleine ». Celles-ci vous assureront que ces produits ont été cultivés, élevés préparés et transformés dans notre région par des membres de ces associations de promotion.

Pour obtenir plus d’informations sur la Politique de souveraineté alimentaire du gouvernement du Québec, vous pouvez consulter le blogue (www.PolitiqueSA.gouv.qc.ca) ou le site Internet (www.mapaq.gouv.qc.ca/PolitiqueSA) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Il est également possible de suivre le Ministère sur Twitter, à l’adresse suivante : twitter.com/mapaquebec.

Saviez-vous que…

–    La demande alimentaire a atteint 33,5 G$ au Québec en 2012 dont 69 % proviennent de la distribution au détail et 31 % du secteur de la restauration.
–    L’industrie bioalimentaire de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine génère 11 % de l’activité économique régionale et procure de l’emploi à 10 400 personnes. Ce secteur constitue une activité économique majeure puisqu’il fournit 27 % des emplois de la région.

–    À elles seules, les 267 entreprises agricoles de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine emploient 400 personnes.

<

p style= »text-align: justify; »>Le Profil régional de l’industrie bioalimentaire au Québec – Estimations pour 2011 peut être consulté en ligne à l’adresse suivante : http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/md/statistiques/Pages/donneesregionales.aspx.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article