Vie municipale

Dans No 02 - Mars 2013. par

Les nids-de-poule

Avec les soubresauts de Dame nature, les nids-de-poule ont déjà fait leur apparition.

Les nids-de-poule surviennent suite à une infiltration d’eau liquide sous la chaussée en période de dégel. Si un gel survient par la suite, l’eau devient solide (glace) et soulève la chaussée. Lors d’une seconde période de dégel, la glace fond et l’eau résultante s’écoule, laissant ainsi une cavité sous la chaussée.

Comme chaque année, le service des travaux publics de la municipalité réalise une opération nids-de-poule. Ainsi, nous vous invitons à nous indiquer les nids-de-poule que vous avez récemment repérés pour nous permettre d’assurer la continuité et l’efficacité de nos réparations.

Que faut-il faire (ou ne pas faire) lorsqu’on conduit et qu’on ne peut éviter un nid-de-poule? Selon CAA-Québec il ne faut jamais freiner. Si l’on freine, on sollicite la suspension du véhicule et on augmente le risque de bris lors du contact avec le nid-de-poule. On doit relâcher l’accélérateur et rouler dans le nid-de-poule.

Chose certaine, partout au Québec en cette saison de l’année, il faut adapter sa conduite aux conditions climatiques.

Enfin, les municipalités bénéficient d’une exonération de responsabilité pour les dommages causés par l’état de la chaussée aux pneus et à la suspension d’un véhicule.

(Code municipal, 1127.1 / 1127 .2).

Évaluation foncière et taxation

Comme chaque année avant le 1er mars, les municipalités du Québec doivent produire leurs comptes de taxes.

À Grande-Vallée, certains ont vu leur compte augmenter par rapport à l’an dernier, d’autres l’ont vu diminuer et d’autres encore n’ont vu aucune variation. Pourquoi?

Cette situation est causée par le dépôt du rôle triennal d’évaluation 2013-2014-2015 qui montre une augmentation moyenne de 24 %.

Voici à quoi ressemblent les variations moyennes par classe d’immeuble :
–    Terrain vacant                                 44 %
–     Résidence                                        25 %
–     Immeuble non résidentiel              7 %
–     Chalet                                               19 %
–    Terre à bois                                      14 %
–    Industrie                                            2 %
À l’intérieur même de ces classes d’immeuble, on retrouve une grande distorsion au niveau des variations. Par exemple, dans la catégorie résidence, on passe d’une variation de – 6 % à + 84 %.

Bien que la municipalité puisse établir un taux de taxation foncière varié tel résidentiel, non-résidentiel et industriel; pour chacune de ces catégories, il ne doit y avoir qu’un seul taux pour tous les immeubles. Ce qui nous empêche d’intervenir avec un résultat égal pour tous.

Les taux de taxation foncière par catégorie ont donc été diminués pour faire en sorte que la majorité des contribuables reçoivent un compte de taxes comparable à l’an dernier, mis à part la catégorie industrielle qui a été augmentée.

Finalement, vous vous demandez sûrement qui est responsable de déterminer les montants attribués aux évaluations et comment on peut en arriver à un tel résultat.

La législation exige que les évaluations foncières soient établies sur la base de la valeur réelle des immeubles évalués, soit le prix le plus probable qui peut être payé lors d’une vente de gré à gré, et elle confie cette responsabilité aux Municipalités Régionales de Comté qui peuvent réaliser les travaux en régie ou en confier l’exécution à une entreprise privée. Notre MRC a mandaté la firme Altus Dorion, évaluateur agréé de Maria.

Rappelons que le rôle triennal 2010-2011-2012 avait connu une augmentation moyenne de 49 %, ce qui avait occasionné la même situation.

L’achat local une responsabilité citoyenne

En effet, comme citoyen de Grande-Vallée, nous avons un rôle important à jouer pour assurer un développement durable de notre communauté. Ce sont nos achats ponctuels et quotidiens qui font le chiffre d’affaires de nos entreprises.

Les fuites commerciales mettent en péril la pérennité de notre économie, la préservation de nos emplois, l’accessibilité à une gamme de produits et services de qualité et la rétention de notre population.

   – Bien que le prix ne devrait pas être le seul critère d’achat, on réalise très souvent qu’il n’y a pas davantage financier à acheter à l’extérieur;

   – Lorsqu’on se donne la peine de faire connaître nos besoins pour un produit particulier non disponible en magasin, on constate toujours l’ouverture du marchand à agir de façon à satisfaire notre demande;

    – Nos commerçants commanditent largement les organismes du milieu dans la réalisation de leurs activités au bénéfice de la population tout entière;

Autant de raisons d’encourager nos entreprises et commerces locaux.

La population de Grande-Vallée est reconnue pour sa fierté et sa capacité de mobilisation devant l’adversité.

N’attendons pas qu’un événement nous force à nous unir, prenons immédiatement l’engagement de le faire pour maintenir la vitalité de notre milieu et notre fort sentiment d’appartenance.

Fusion de la Corporation de développement Touristique et la Corporation Espace Esdras-Minville

Depuis le temps que nous vous en parlions, c’est fait! La Corporation de développement Touristique et la Corporation Espace Esdras Minville ne font plus qu’une. C’est le mardi 12 mars 2013 que la réunion a eu lieu. Le nouveau conseil d’administration a été formé avec 2 places disponibles. C’est un très beau défi qui se présente à nous. Quelle fierté pour Grande-Vallée de voir un tel projet se définir! Nous aurons besoin de vous, car nous n’y arriverons pas seuls.  Si la vie communautaire vous intéresse, vous serez à la bonne place. Vous rêvez d’activités sociales et culturelles, venez nous donner vos idées et vos opinions. Si vous voulez avoir des renseignements sur la nouvelle corporation, dont le nom sera déterminé très bientôt, contactez-moi, je me ferai un plaisir de vous expliquer ce qui en est.

Sécurité et bien-être animal :

Comme il n’y a pas d’organisme telles : société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) ou société protectrice des animaux (SPA) sur notre territoire, il est parfois difficile de savoir ou s’adresser en ce qui concerne le bien-être animal.

Le tableau suivant permet de distinguer les responsabilités de chaque palier de gouvernement :

Municipal : Nuisances, licences et permis (règlements variables selon la municipalité)

Provincial : Sécurité et bien-être

(Loi sur la protection sanitaire des animaux et règlement sur la sécurité et le bien-être des chats et des chiens)

Fédéral :    Cruauté envers un animal – l’intention de commettre un acte répréhensible doit être prouvée. (Code criminel et règlement sur la santé des animaux)

Donc, si vous êtes importuné par un chien qui jappe la nuit ou que vous avez peur d’un chien qui se promène librement dans le voisinage, vous communiquez avec la municipalité qui verra à faire appliquer son règlement numéro 2012-04 sur les chiens. Nous vous invitons à le consulter sur le site internet de la municipalité.

Dans tous les autres cas, vous communiquez avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), direction de la santé animale au 1-800-463-5023, qui pourra vous diriger selon le cas.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article