Chronique Alzheimer

Dans No 07 - Septembre 2012. par

Réduire le stress chez le proche aidant

Pour faire suite à mon dernier article, voici des petits trucs réducteurs de stress pour l’aidant. Puisque l’aidant est la personne la plus importante pour l’être accompagné, il doit prendre soin de lui (elle) et opter pour certaines mesures qui préserveront sa santé et son bien-être.

1) Renseignez-vous au sujet de la maladie d’Alzheimer : en comprenant comment la maladie évolue et affecte la personne atteinte, vous serez mieux préparé aux soins à prodiguer ;  vous trouverez plus facile de maintenir le contact et de vous adapter aux changements.

2) Soyez réaliste face à la maladie : il est important d’être réaliste face aux effets de la maladie sur la personne, au fil des jours.

3) Soyez réaliste face à vous-même : qu’est-ce qui compte le plus ou est important pour vous ? Une promenade à pied avec la personne dont vous prenez soin ? Du temps seul ou une maison propre ? Il n’y a pas de bonne réponse ; vous seul savez ce qui compte le plus…

4) Acceptez vos émotions : en prenant soin d’une personne atteinte d’Alzheimer, vous éprouvez satisfaction, colère, culpabilité, joie, tristesse, gêne, peur et impuissance, et ce, souvent en une même journée ! Ces émotions sont troublantes, mais normales. Dites-vous « je fais de mon mieux… ».

5) Partagez l’information et parlez de vos émotions : aidez votre famille et vos amis à mieux comprendre la maladie en partageant l’information ; pour eux, il sera ainsi plus facile de vous soutenir. Il est aussi très important de parler de vos émotions et de vos préoccupations en vous confiant à une personne avec laquelle vous êtes à l’aise : ami intime, parent, groupe d’entraide ou professionnel de la santé.

6) Regardez les bons côtés : votre attitude influence grandement vos émotions ; en vous attardant à ce que la personne peut encore faire plutôt qu’à ses pertes cognitives, vous vous rendrez la vie plus facile. Profitez vraiment de chaque journée en partageant ces moments spéciaux et précieux.

7) Faites de l’humour : l’humour peut être une bonne stratégie pour faire face à cette grave maladie, permettant ainsi d’apprécier le côté parfois cocasse de certaines situations.

8) Prenez soin de vous : ne négligez pas votre santé : mangez bien, faites de l’exercice régulièrement, trouvez des moyens de relaxer, reposez-vous suffisamment, continuez vos loisirs et restez en contact avec vos amis et votre famille ; ces mesures permettent de prévenir la solitude et l’isolement et donnent l’énergie nécessaire pour continuer à prendre soin de la personne atteinte. N’attendez surtout pas d’être surmené pour prendre congé !

9) Obtenez de l’aide : a) vous aurez besoin de vous confier aux autres en choisissant la forme de soutien qui vous convient le mieux : ami, professionnel ou groupe de soutien de la Société Alzheimer ;

b) vous ne pouvez pas prendre soin seul de la personne atteinte et demander de l’aide ne veut pas dire que vous donnez de mauvais soins. La plupart des membres de la famille et vos amis sont prêts à vous aider. Il existe aussi des programmes de répit et des services d’aide pour les soins et les tâches ménagères.

10) Planifiez l’avenir : si la personne atteinte en est capable, examinez avec elle sa situation financière et prenez note de ses décisions concernant l’avenir de ses soins personnels et de santé ; discutez également des questions d’ordre juridique et successoral. Songez également à d’autres moyens de donner les soins au cas où vous n’en seriez plus capable. Planifier peut grandement contribuer à diminuer le stress.

J’espère que ces petits trucs vous seront utiles. Je vous souhaite de passer du bon temps avec les personnes que vous accompagnez et, surtout, ne vous oubliez pas dans tout ça !

Source : Société Alzheimer du Canada

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article