Mot du Président

Dans No 01 - Février 2012. par

Impossible, vous dites?

Combien de fois se fait-on dire qu’un projet est irréalisable voir même impossible? Et l’on finit souvent par y croire! Je vous laisse plutôt réfléchir sur cette petite histoire que voici :

 « Il y a une trentaine d’années environ, il était encore de bon ton, à la General Electric – une grande compagnie américaine – de souhaiter la bienvenue aux nouveaux salariés de l’année en les raillant un peu…
 
Les anciens avaient la bénédiction de la direction, à condition que ce bizutage « soft » n’aille pas trop loin. Ainsi, 57 nouveaux venus de la « division lampe » se sont vus affectés à une tâche impossible : le glaçage intérieur des ampoules! À l’époque, en effet, toutes les lampes en verre étaient translucides, sans effet opaques. Au bout d’une semaine, la plupart des nouveaux arrivants se sont aperçus du stratagème et ont laissé tomber.
 
Cependant, un jeune intrépide du nom de Marvin Pipkin s’est entêté. Il a débordé sur ses heures de travail pour multiplier les expériences, les tests de produits… Ses collègues, trop contents de le voir travailler en vain, se sont bien gardés de lui dire que le glaçage du verre était une vaste plaisanterie. Un matin, il a demandé à être reçu par la direction. La secrétaire lui a donné un rendez-vous en pouffant de rire. Le directeur du personnel l’a reçu en regardant sa montre : « je vous donne 10 min Pipkin. » Après deux heures, ils étaient encore en grande conversation.
 
Le directeur n’en revenait pas: Pipkin le petit nouveau, l’entêté, le bleu, avait non seulement trouvé le moyen d’envoyer du gel à l’intérieur des ampoules pour les glacer, mais il avait en plus inventé une technique révolutionnaire pour graver le verre des lampes à l’acide, procédé qui, depuis, est employé pour renforcer la résistance du verre.
 
– Mais comment avez vous fait ? L’interrogea le directeur, stupéfait. Un peu surpris par la question, Marvin Pipkin répondit :
– Eh bien, personne ne m’a dit que c’était impossible. Alors je l’ai fait.
 
Parfois, il vaut mieux ne pas trop réfléchir avant d’agir. Combien de barrières infranchissables avons-nous dressées sur notre chemin ? Combien de projets avortés par nos propres soins ?… Alors qu’il existait certainement une solution à nos problèmes, une opportunité à saisir. Le plus court chemin vers la réussite, c’est souvent l’action. Pensez moins, agissez plus ! »Source : www.club-positif.com
Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article