En route vers l’obtention du statut de paysage humanisé projeté

Dans No 09 - Novembre 2011. par

Le 11 novembre dernier, à l’occasion du lancement du livre de Roméo Bouchard intitulé La reconquête du Québec : Esdras Minville et le modèle gaspésien, j’ai eu l’occasion de faire une présentation sur le projet de paysage humanisé devant un auditoire très attentif. Cette intervention m’a permis de donner le coup d’envoi à la campagne d’information et de consultation qui se poursuivra dans les prochaines semaines.

D’ailleurs, gens de Grande-Vallée et de Petite-Vallée, vous avez reçu par la poste il y a deux semaines une invitation conjointe de vos municipalités respectives et d’Estran Paysage Humanisé à participer à cette campagne d’information et de consultation sur le projet de paysage humanisé. À l’endos de ce document, une fiche aide-mémoire venait expliquer sommairement en quoi consiste un paysage humanisé, pourquoi il est possible d’en implanter un dans notre secteur et quelles sont les visées de celui-ci.

Ces informations fournies par l’équipe d’Estran Paysage Humanisé vous amènent peut-être à vous questionner sur les apports concrets d’un paysage humanisé dans la communauté. En d’autres mots, qu’est-ce que ça donne un paysage humanisé ? Ma prochaine chronique sera vouée à éclaircir ce que le projet de paysage humanisé pourrait amener de concret dans nos villages.

Pour conclure la chronique, j’aimerais ajouter que, grâce à une température plutôt clémente pour un mois de novembre, les élèves de l’école Esdras-Minville impliqués dans le projet J’adopte un cours d’eau ont pu participer à leur première sortie scientifique dans la rivière Grande-Vallée. Vous trouverez plus de détails sur cette activité lors de la prochaine parution du journal.

Vous avez des questions ? Vous souhaitez devenir membre ?
Communiquez avec nous à l’adresse courriel : coordonnateur.eph@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article