Esdras Minville, la Grande-Vallée, la Gaspésie et le Québec

Dans No 08 - Octobre 2011. par

Le comité du lancement du livre 

Grande-Vallée veut souligner en grand, la parution d’un livre qui remet à l’honneur Esdras Minville, l’un des siens, et sa vision pour la Gaspésie et le Québec tout entier.

Le livre en question vient de paraître aux Éditions Écosociété et s’intitule La Reconquête du Québec : Esdras Minville et le modèle gaspésien. Ce livre est l’oeuvre d’un auteur bien connu pour ses écrits et ses travaux en faveur des régions, Roméo Bouchard.

Roméo Bouchard est secondé dans ce cas-ci par un contemporain ayant connu Esdras Minville, Jean-Claude Côté. Des témoignages de Gaspésiens engagés tels, Micheline Pelletier, Alan Côté, James H. Atkins et Bob Eichenberger ajoutent une note enrichissante au livre.

Le lancement du livre aura lieu à la Polyvalente Esdras-Minville de Grande-Vallée, le 11 novembre prochain, à compter de 17 h, sous la présidence d’honneur de la mairesse de Grande-Vallée, madame Nathalie Côté.

Les organismes « Espace Esdras Minville » et « Estran Paysage Humanisé » qui parrainent l’événement invitent pour l’occasion, les maires des municipalités de l’Estran, les descendants de la famille Esdras Minville, des personnalités gaspésiennes et la population de Grande-Vallée. L’animation est confiée à monsieur Lucien Minville, un petit cousin d’Esdras. Des jeunes musiciens de la Polyvalente assureront une partie culturelle. L’auteur et ses collaborateurs mettront en évidence l’héritage et l’actualité étonnante de la pensée de celui qui fut le premier économiste à prôner la libération économique du Québec et la réappropriation des ressources naturelles par les communautés régionales.

Les organisateurs réservent une surprise aux invités : ils espèrent pouvoir leur présenter en personne la jeune fille à l’harmonica qui apparaît sur la couverture du volume, d’après une photo de 1938. Elle venait alors d’être engagée comme première institutrice dans la nouvelle colonie de Grande-Vallée, ouverte grâce aux démarches d’Esdras Minville et du curé Alexis Bujold. L’institutrice avait alors 17 ans : elle en a aujourd’hui 90 !

Les visiteurs pourront également profiter d’une exposition montrant les travaux d’Esdras Minville et relatant l’histoire de la « colonie de Grande-Vallée » (à partir de 1938).

Tous les intervenants de la région et d’ailleurs, ainsi que la population locale, sont invités à redécouvrir ce géant de la Gaspésie et ce visionnaire du Québec que fut et demeure Esdras Minville.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article