Noël, Noël !!! – Lucette Depadova

Dans No 10 - Décembre 2010. par

Petite fille, dans un pays lointain, de ce temps-là, aujourd’hui, je me souviens : un matin pas comme les autres, tout plein de tendresse et d’ondes de joie.

Devant le poêle, sur un petit tapis, mes cadeaux m’attendent. Pas de gros paquets, pas de papiers brillants, pas de rubans. . . Pourtant, ils sont là, déposés par des mains aimantes. Je suis à l’entrée de la pièce, les mains jointes, avec un cœur qui bat la chamade. Mes parents souriants m’encouragent à aller voir de plus près ce que le père Noël m’a apporté.

À genoux, je prends mes cadeaux, un à un et je ne peux même pas dire un mot, car j’ai la gorge serrée et les yeux voilés. Ce sont de petites poupées en plastique dont les yeux se ferment quand on les berce et qui ne sont pas plus grandes que ma main. J’en compte 4. Vêtues comme des princesses par les mains de ma maman. Au crochet, en cachette, elle a préparé ces tenues de rêve. De belles robes colorées et des bonnets qui font un écrin à ces petites que j’adopterais comme amies. Je découvre aussi un petit lit, une chaise et quelques chocolats! Et, oh merveille! une armoire avec ses trois-portes, ses tiroirs et un miroir : copie de l’armoire de la chambre de mes parents! C’est mon père, ouvrier aux mains magiques qui l’a construite à l’échelle pour ranger les vêtements de mes poupées.

Il y a tant d’attention, il y a tant d’amour sur ce petit tapis que mon cœur se gonfle et que je me retourne pour me jeter dans les bras de mes parents.

Aujourd’hui ces bras ne sont plus là pour m’entourer, me bercer et me faire croire que leur doux abri est à l’image de la vie. Alors ma mémoire vient à mon aide et les yeux fermés, le cœur gros et les yeux embués je souhaite à tous les enfants (petits et grands) de trouver en ces temps de fête l’amour sur lequel on bâtit son chemin et qui encore aujourd’hui me donne des ailes.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article