Arrêt de services chez Multi-Services

Dans No 05 - Juillet 2010. par

Le mardi 15 juin dernier, Multi-Services a interrompu l’ensemble de ses services pour une durée de deux heures. Ce moyen de pression avait pour but de dénoncer le désintéressement du gouvernement vis-à-vis les entreprises d’aide à domicile. Aux quatre coins de la Gaspésie, employés, clients et administrateurs ont fièrement brandi leurs pancartes.

Les causes du mécontentement

Multi-Services, ainsi que toutes les autres entreprises à économie sociale d’aide à domicile (EÉSAD) de la province, revendique l’indexation de l’aide gouvernementale qui leur est accordée. En résumé, la contribution financière qu’offre le ministère de la Santé pour chaque heure de travail n’a pas été augmentée depuis 1997, l’année de la création du programme d’exonération financière pour les services d’aide à domicile (PEFSAD). Parallèlement, le coût de la vie, le salaire minimum et les contributions faites à la CSST n’ont cessé d’augmenter ces 13 dernières années. Les EÉSAD, dont Multi-Services, demandent donc au gouvernement de tenir compte de toutes ces augmentations et d’ajuster le montant des contributions qui leur sont accordées. Si rien n’est fait du côté du ministère de la Santé et des Services sociaux, la facture risque bien de se retrouver chez le client, qui souvent n’est pas très riche.

Le gouvernement du Québec, pour sa part, semble se désintéresser du sort de Multi-Services et des autres entreprises du même genre. Mme Lise Thériault, ministre déléguée aux Service sociaux, a annoncé en octobre 2009 une augmentation de l’aide accordée aux EÉSAD. On apprend ensuite en décembre que, malgré les promesses qui ont été faites deux mois auparavant, aucune nouvelle somme d’argent ne serait offerte au PEFSAD. Il s’agit donc d’un retour à la case départ. Malgré les efforts déployés par Multi-Services et les EÉSAD, le dossier fait du surplace.

Les moyens de pression

Une vingtaine d’employés et de sympathisants se sont rassemblés, le 15 juin vers 10 h, dans le stationnement de Multi-Services à Grande-Vallée. Malgré le froid et le vent, tous brandissaient leurs pancartes avec énergie. Leur passion était contagieuse et plusieurs voitures, qui passèrent devant la manifestation, firent connaître leur appui en klaxonnant. Les manifestants provenaient majoritairement du secteur de l’Estran, mais certains avaient fait le voyage depuis Rivière-au-Renard et des alentours. Le tout s’est déroulé pacifiquement et dans la bonne entente.

Au même moment, d’autres rassemblements ont eu lieu en Gaspésie. À Gaspé, devant les bureaux du député Georges Mamelonet, plusieurs employés, clients et sympathisants ont eux aussi fait connaître leur mécontentement. À New-Richmond, André Richard et Maryse Francoeur, directeurs de Multi-Services, sont allés manifester devant les bureaux de la vice-première ministre Nathalie Normandeau.

<

p style= »text-align: justify; »>Par ces moyens de pression, Multi-Services tenait à rappeler non seulement la situation précaire dans laquelle se trouvent les entreprises d’aide à domicile, mais aussi le fort impact de l’entreprise dans la vie des gens d’ici. Qui ne connaît pas une personne ayant eu besoin de ces services ou quelqu’un y travaillant?

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article