Estran Paysage humanisé

Dans No 04 - Juin 2010. par

Érables. Sirop. Sucre. Bois de chauffage. Et quoi encore? Les érablières font partie de notre patrimoine culturel régional. Nous en sommes fiers. Apprécions sa richesse. Voulons les conserver. Développer leur potentiel écologique. Mettre en valeur les produits gustatifs régionaux. Nous sommes conscients que certains bouquets d’arbres habitent des écosystèmes parfois fragilisés. Vulnérables. Par exemple, les érablières aménagées à des fins acéricoles ne présentent pas le même potentiel d’habitat pour les espèces que les érablières naturelles.

Mais savons-nous que dans nos érablières il y a peut-être quelques érables à sucre « piqués »? Savons-nous que c’est un bois des plus rares et très recherché?? Que les ébénistes l’utilisent pour créer des pièces de grande valeur. Des meubles uniques. Des manches de guitare. Des tableaux de bord de voitures.

Examinons bien chacun de nos érables à sucre. Soyons à l’affût. Attentifs à détecter la présence de petites cavités sur l’écorce. Un motif distinctif de petites mouchetures dont la forme peut faire penser à des yeux d’oiseaux (d’où le nom anglais birdseye ample). On peut dire que la présence de cavités à l’extérieur nous assure d’être en présence d’une tige d’érable piqué. Enfin, l’examen de la surface sous l’écorce se veut le dernier test à faire afin de confirmer la présence de piqûres. Eh oui! Ces piqûres contribuent à ajouter de la valeur au bois. Attention! Certaines maladies ou attaques d’insectes peuvent faire croire à de l’érable piqué à cause de l’apparence de l’écorce.  Et tant qu’à y être. Examinons bien notre bois de chauffage!  Au cas où….

Petite marche de santé en forêt! On peut trouver des érables piqués sur des sites difficiles. Les sommets avec moyenne ou forte inclinaison. Les hauts de ruptures de pente. Les sols minces et rocailleux. Les sols pauvres en eau et nutriments.

Soupir… Les érables piqués ne constituent qu’au plus 5 % des arbres pouvant être récoltés dans les érablières. Cette proportion n’atteint que 1 %.

En attendant que les chercheurs déterminent comment provoquer la formation du bois piqué, profitons-en pour marcher en forêt. Admirer et protéger nos arbres et leur environnement. Repérer les plus beaux érables piqués d’une érablière. Une noble façon d’ajouter de la valeur à nos forêts. Piqués au vif! Histoire d’en apprendre un peu plus sur notre patrimoine forestier! Si nous consultions le Guide-terrain pour l’identification de l’érable piqué, publié par le CERFO!

Bonne chasse à l’érable à sucre pas piqué des vers…

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*