L’après Festival des transporteurs de Grande-Vallée 28 juillet 2007

Dans No 06 - Août 2007. par

Comité organisateur du Festival des Transporteurs de Grande-Vallée

En résumé, un événement bafoué par une météo exécrable, pénible et cruelle : Beau la veille… Beau le lendemain. Le jour même… Des ondées, un ciel lourd et bas, des orages, coups de tonnerre et éclairs et des semblants d‘éclaircies. Une pure nuisance comme pour les trois précédentes éditions du festival mais en pire! Quelle guigne! Quelle malchance! Ce festival serait-il envoûté? Ensorcelé? Dame Nature aurait-elle jeté son dévolu sur celui-ci? Lui aurait-elle jeté un mauvais sort dès sa première édition? De quoi provoquer la déconfiture de n’importe quelle activité en plein air! Rien de plus frustrant pour les organisateurs.

Une météo défavorable quatre fois en ligne… c’est plus que du hasard, c’est de l’acharnement!
Si les gens ont vérifié les bulletins météo la veille, alors, une seule décision s’imposait : on ne se déplace pas. Ce sont les gens de l’endroit (Grande-Vallée) qui ont fait la différence. Des irréductibles! Ils se sont rendus, ils sont restés sur le site malgré les sauts d’humeurs de Dame Nature et ils ont manifesté leurs encouragements aux participants et organisateurs. Grâce à eux, rien n’a été annulé.

Les activités se sont donc déroulées comme prévues. Les réactions des participants, des organisateurs et des personnes sur place ont traversé toute la gamme des émotions : jovialité, entrain, morosité, déception, fatalité, soumission, découragement, perte d’enthousiasme… regain d’énergie. Mais en fin de compte un moral à toutes épreuves a sauvé cette journée destinée à une fin tragique.
Plus de trente-cinq camions se sont retrouvés sur le site, pour les concours et dans la parade des camions illuminés en soirée. Cette parade est toujours le point fort du festival.

Plusieurs spectateurs étaient dispersés tout le long de la rue Saint-François-Xavier, à partir de la rue de la Rivière à l’entrée du motel Frigault des Monts et du restaurant Dixie Lee.

Dans le tintamarre des klaxons et le scintillement des phares principaux et auxiliaires, feux de position et autres lumières de ces véhicules affichant leur éclairage maximal.

Lors de la soirée dansante animée par le groupe musical «Winchester Band » de Rivière-au-Renard qui a suivi, il y eut remise de prix totalisant deux mille cinq cents dollars (vous trouverez les noms des gagnants en annexe) sans compter les nombreux tirages d’articles fournis par les commanditaires ou le comité organisateur.

En conclusion, un festival qui malgré ses déboires a su tirer son épingle du jeu et offrir une journée d’activités aux audacieux et audacieuses qui ont osé braver cette température des plus déplaisantes.

http://www.journallephare.org/

Des projections pour l’an prochain? Le Comité organisateur du Festival des Transporteurs de Grande-Vallée devra faire un retour et un remue-méninges suite à cette quatrième édition de son festival. Des réajustements seront nécessaires, des solutions de rechange devront être apportées en cas de mauvais temps. Il faudra réviser la formule actuelle du festival au niveau de son contenu, de sa durée et de l’étalement de ses activités. Une restructuration basée sur la logique, la flexibilité et l’adaptation devenue incontournable pour assurer les succès futurs d’un Festival des Transporteurs de Grande-Vallée s’il y a lieu.

Les gagnants du Festival des Transporteurs 2007

Concours d’arrimage : 1e Allen Minville

Concours de chargeuse : 1e Allen Minville;
2e Jean-René Richard

Concours Habileté : type porteur: 1e Alexandre Dupuis;
2e Patrick Chicoine;
3e Hubert Minville

Type routier/forestier : 1e Paul-Marie Minville,
2e Éric Boulay;
3e Stéphane Beaudoin

Concours mieux illuminé :1e Alain Coulombe;

Show and Shine : 1e Alain Coulombe

Beauté Routier : 1e Éric Boulay,
2e Patrick Côté

Forestier : 1e Paul-Marie Minville;
2e Denis Chicoine

Porteur : 1e Bobby Gleeton;
2e Guillaume Pelchat

Prix ambiance / parade: 1e Patrick Carrier,

Camion antique (âge et condition générale): 1e Claude Mercier

Prière d’une femme Camionneur

Une prière toute particulière

J’ai trouvé ce texte sur un site américain de camionneurs. J’ai cru que plusieurs femmes de la région aimeraient en connaître le contenu étant donné le grand nombre de camionneurs gaspésiens qui sillonnent les routes.

Mon Dieu,

S’il vous plaît bénissez mon époux pendant qu’il est sur la route. Protégez-le du vent, de la pluie, du froid et autres intempéries ainsi que de tout autre danger qui pourrait le menacer. Aidez-le à maintenir son énorme semi –remorque entre les lignes blanches du chemin afin qu’il atteigne sa destination à temps et en sécurité. Faites aussi qu’il puisse trouver et recharger une cargaison pour le retour rapidement et qu’il arrive à la maison le plus tôt possible. S’il vous plaît Seigneur, éclairez ses nuits de vos étoiles et de votre lune. Faites en sorte qu’il puisse se reposer paisiblement dans le lit de sa cabine arrière et qu’il ait un bon repas avec un café chaud au restaurant des camionneurs sur son trajet. Aidez-le à conserver le feu sacré de la famille lorsqu’il roule sur les routes loin de son foyer. Puisse le chemin sur lequel il conduit être dégagé et sec et puisse aucune tentation n’attirer son regard. Donnez-moi la force et la sagesse d’assumer toutes les responsabilités pendant son absence. Aidez-le à se souvenir quand il se sent seul que son épouse fidèle et meilleure amie l’attend ici à la maison.
Ainsi soit-il.

<

p style= »text-align: justify; »>Texte anglais, Prayer of a Truck Driver’s Wife, auteure Linda Smith Traduction et adaptation Pierre Giroux, Grande-Vallée, Qc.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article