Gens de mer gens de terre

Dans No 06 - Août 2007. par

En zyeutant l’plain, Ti-Cola aperçoit Ti-Gris et son tombereau rempli de poissons. Ti-Cola se dirige rapidement vers la maison de Ti-Gris. Assis sur une bûche. Il attend.

• Aie! Ti-Gris donne moé dont une vingtaine de maquereaux ! Blague Ti-Cola.
• J’t’en donne pas plus de quatre! grommelle Ti-Gris.

Et v’la Ti-Pain qui accourre en criant :

• Moé aussi je veux ma part du gâteau…

Aussitôt dit, aussitôt fait, il plonge les deux mains dans le boyard.
Kath entend le mot gâteau garroché par Ti-Pain. Justement, elle sort du four son fameux gâteau Le Bras de Vénus. Soupçonneuse. Elle court à la fenêtre. Apostrophe Ti-Pain :

• T’as dis gâteau, Ti-Pain!Yé pas question que tu touches à mon Bras de Venus avec tes mains poissonneuses! Contente-toi du maquereau! Espèce de senteux!
• Mais j’la connais pas celle-là! C’est qui Vénus? S’étonne Ti-Pain.
• Qu’est-ce que c’est cette histoire de gâteau? Susurre la voisine Lazine
• Voyons Kath! T’as cuit un Bras de Vénus en cachette! C’est pour plaire à qui ?
• À Ti-Noir à Ti-Fred ou à Bitch ?

Monsieur Petit se joint au groupe.

• Tiens! Justement v’là l’ pêcheux Bicth! T’as ben jigger une quinzaine de morues el’jeune ?

Intéressés. Les voisins se rassemblent.

Audacieux, Ti-Dziard veut échanger à Bitch un maquereau pêché la veille contre une morue fraîche. Insulté Bitch l’engueule comme du poisson pourri :

• T’as pas honte Ti-Dziard de me demandé pareil échange! Tu peux ben l’garder ton vieux maquereau rabougrie!
• Maudite sacoche! C’est du maquereau de s’conde main! lance Ti-Toine sarcastique.

Sur l’entrefait, Ti-Noir à Ti-Fred suivi de Doune arrivent tous les deux avec une trentaine d’harengs. Ma tante Bizoune n’est pas contente.

• Moi le hareng je l’aime fumé! Et c’est pas moi qui va le fumer!
• Ben voyons ma tante Bizoune, vous savez ben q’c’est moé qui va l’fumer le hareng. Ma p’tite boucanerie n’est pas là pour rien! réplique vivement Doune.
• Eh Ti-Toine! En veux-tu du hareng ? ricane Comboy.

Ti-Ri à Jack d’en ajouter :

• Quoi! T’aime pas ce succulent poisson Ti-Toine ?
• J’en veux moi du hareng! pleurniche le jeune Tico dit Coco-bayou!

Ti-Blanc observe les farceux en riant dans sa barbe…

Bebé s’en mêle en poussant la fumée de sa cigarette

• Tein! En voilà du hareng fumé! rigole Bebé

Surnoisement, Jack donne un croc-en-jambe à Bebé qui s’accroche à Ti-Luc. Tous les deux tombent la tête la première dans le boyard rempli d’harengs.Ti-Noir et Ti-Bad les maintiennent quelques secondes dans cette position bien sentie…

Tous, Ti-Cola, Ti-Gris, Kath, Ti-Pain, Bicth, Ti-Dziard, Comboy, Ti-Toine, Lazine, Doune, monsieur Petit, Ti-Noir à Ti-Fred, Ti-Ri à Jack, Tico, Ti-Noir, Ti-Bad, Ma tante Bizoune et Ti-Blanc de s’esclaffer en se tapant sur les cuisses.

Pendant c’temps-là, tout prêt des joyeux lurons, Moustafa, La Nouche, et trois Ti-Noirs vident un puisard. Nicorette observe la scène. Fausse manoeuvre. La Nouche tombe dans l’eau brune… jusqu’au cou… Qu’est que tu fais-là ? s’écrit Moustafa en s’écroulant de rire sur les trois Ti-Noirs qui se bouchent le nez et se tiennent les côtes en hoquetant.

La Nouche patauge dans la mélasse malodorante… La situation est dramatique.

• Aidez-moi bande de fainéants ! s’époumone La …..Nou ou ou! ha ha ha.Atchoum!
• Au secours! J’étouffe…!

Paralysés par le burlesque de la situation, les hommes sont rivés au sol comme des épinettes noires. Ouf! De peine et de misère, La Nouche réussit à sortir de la source thermale.

Nettoyage oblige. Vite! Le boyau d’arrosage! De la tête aux pieds, l’eau s’infiltre dans les méandres de l’oubli. De mémoire pudique, jamais strip-tease n’a été aussi surprenant…
Un épisode de la vie de la Pointe… sans malice…

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article