Esdras-Minville, école en projets

Dans No 04 - Juin 2007. par

Au mois d’août 2006, un cours d’éducation manuelle et technique fut donné en cheminement particulier. Le but de ce cours permet à certains élèves de développer des habiletés manuelles, de la confiance en soi, de l’esprit de coopération et du partage de talents.

Dans ma classe, une éducatrice spécialisée partageait son talent artistique avec ces élèves. Pour susciter l’intérêt continuel de ces jeunes, je devais trouver des projets intéressants et la manipulation de machines-outils devenait un gros défi pour certains et apportait de l’anxiété chez d’autres.

Novembre arriva et le Concours Québécois en Entrepreneurship aussi. Alors ma collègue de travail et moi préparions trois projets avec des échéanciers bien déterminés. Ces projets furent inscrits dans la catégorie « secondaire de type continu ».

– Le premier projet « Lutins en fête » débuta en novembre pour se terminer en décembre. Ce projet consistait à décorer des petits lutins assis sur une base de bois et ornés de feutrine et de perles. (3ième prix d’une valeur de 100 $­­)

– Le deuxième projet « Miaou doux pour toi » s’est mis en marche en janvier. L’élaboration de ce montage s’est effectuée à partir de bois peint à la main pour fabriquer un chat porteur de rouleaux papier hygiénique. (2ième prix de 125 $­­)

– Le troisième projet « Bouge ta plume! » s’amorça en février pour se terminer en avril. Des blocs-notes stylisés et uniques furent créés en bois et peints à la main. ( Prix coup de coeur du jury d’une valeur de 125 $­­).

Ces différentes réalisations furent exposées et plusieurs demandes venaient des gens de la communauté. Au départ, on s’inscrivait à ce concours pour motiver les jeunes dans l’élaboration du travail. Soyez assurés qu’au moment où les résultats furent dévoilés, des étincelles se voyaient dans le regard de ces jeunes. En participant positivement à la réussite de ce cours, des décrocheurs potentiels s’accrochaient et j’espère que nous avons réussi à leur donner un second souffle pour poursuivre…

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article