Cadence et rythme

Dans No 04 - Juin 2007. par

En cadence. Jambes levées. On tourne. On se sépare. On fait un X. Le pas est élégant. In Celebration of the Life. Musique presque classique. La marche se donne des airs de valse. Soudain. Le rythme change. On se côtoie. On tourne. Voici la croix. On tourne encore. Tous en rond. De nouveau en ligne. Face à face. On salue. Dos à dos. On se quitte. C’est le rythme de la vie.

Non. Je ne suis pas au coin de Berri et Sainte-Catherine à Montréal. Ni au Carré d’Youville à Québec, où nonchalamment des jeunes flânent. Rêvassent. Interpellent les passants.

Ici, tout n’est qu’ordre, harmonie, fierté. La cadette commandante adjointe Carolyne Minville dirige énergiquement le groupe. Tous et toutes comprennent le même langage. Respectent les directives. Unité. Cohésion. Solidarité. Filles et garçons de 12 à 18 ans se sont pratiqués pour la revue annuelle. C’est la cérémonie de graduation pour les douze jeunes qui font partie du Corps de cadets 3007. Repos. Position en lotus. Filles et garçons assis à terre. Écoutent.

Louis Lemieux. Cadet des années cinquante. Actif durant deux ans à Québec. Maintenant. Reporter à RDI. Il a couvert entre autres les événements du 11 septembre 2001 à New-York. Le déluge au Saguenay. La tuerie de Colombine. Il témoigne.

Je voulais entrer dans les scouts, mais j’ai été refusé. Sourire. Le Corps des cadets m’a pris sous son aile durant deux ans. Après 35 ans, je me souviens des choses que j’ai apprises. Pas la dimension militaire. Plutôt les relations humaines. Le partage en groupe. Les défis à relever. La ténacité. La fierté de réussir. Tout cet apprentissage grâce à l’encadrement et à l’encouragement des adultes responsables des cadets.

Aujourd’hui, à titre de président d’honneur, je veux rendre hommage aux cadets et cadettes de l’Estran.

Le Président d’honneur Louis Lemieux (RDI) offre la médaille Strachona à l’adjudante Minville pour ses grandes qualités de leadership. Émue. Carolyne reçoit la plus prestigieuse médaille qui est accordée à une cadette. On ne peut qu’admirer sa détermination et ses qualités de chef.

Pour sa participation durant cinq ans dans le Corps des cadets 3007, le cadet commandant, l’adjudant-maître Lemieux reçoit la médaille de la Ligue des cadets de l’armée pour la région Gaspésie-les Iles. Durant l’été 2006, il a entre autres représenté les cadets en Angleterre. Grand sourire. La fierté est au rendez-vous. Christopher est honoré pour son courage. Son sens de la discipline et de la ténacité. Sa facilité à diriger un groupe. Souplesse. Flexibilité. Harmonie. Douceur. J’ai une étrange impression. Lorsqu’il lance ces commandements, on dirait un chant grégorien. Peut-être à cause de la répétition monocorde lancée sur un ton mélodieux.

Durant la cérémonie de graduation, la plupart des cadettes et cadets ont reçu des médailles ou des bourses d’études.

Lors d’une pratique hebdomadaire, j’ai observé les jeunes. Ils écoutent. N’écoutent pas. Se chicanent un peu. S’encouragent. Contestent. Sont parfois disciplinés. Parfois non. Le lieutenant Bouchard navigue dans ce labyrinthe avec souplesse. Patience. Humour bing bang pouf. Parfois avec fermeté. Empathie. C’est évident, les jeunes l’aiment. Le respectent. Le lieutenant précise.

C’est important d’assurer la tradition, mais on ne forme pas des enfants-soldats. Ce n’est pas une secte.

Il m’explique la signification des écussons. Étoiles. Médailles. Grades des officiers. Je n’en retiens aucune. Mais je sais que c’est important. Que c’est un encouragement pour les jeunes. Une reconnaissance pour les adultes. Le lieutenant organise des activités d’entraide dans la communauté. Visites aux personnes âgées, visites municipales. Des activités écologiques. Respecter la flore et la faune. Ne pas laisser de déchets. De survie en forêt. Il a des projets d’activités sportives. Kayak. Escalade. Randonnées. Le lieutenant parle avec fierté et enthousiasme de ces recrues.

À la pause, je questionne. Pourquoi vous êtes-vous inscrit dans les cadets ?

» Une cadette s’exprime : Moi, je n’avais
aucune discipline. Je suis venue en
chercher.

» Un jeune mentionne : je voulais me faire des
amis.

» Une autre cadette affirme : J’aime les
activités de groupe.

» Et ce cadet ado : Bah ! Pour le fun!

» Tiens ! Une dissidente !

» Moi, j’aime pas!

» Pourquoi venez-vous aux pratiques ?
» Je ne sais pas. Ce n’est pas ma place! Mais je
vais quand même finir l’année!

Qu’est-ce qui se passe avec les jeunes qui ne sont pas dans les cadets ?

» Ils rient de nous. Ils sont jaloux. Moi, je parle tout le temps des activités que nous faisons.

J’essaie de leur expliquer. Je leur dis que le but des cadets vise à être de meilleurs citoyens.

Je ne connaissais rien à l’organisation des cadets. Je croyais que les activités des cadets n’étaient que parade militaire. Ça me faisait sourire. On peut être pour ou contre. Mais quand on est mieux informé, c’est possible de faire la part des choses. Maintenant, je respecte cet engagement des jeunes. Engagement qui en vaut bien d’autres. Ce que je retiens de ces deux rencontres, c’est la solidarité du groupe et l’effort de chaque jeune vers un but commun, et ce dans le respect de tous.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article