Campagne électorale provinciale

Dans No 02 - Mars 2007. par

La Commission scolaire des Chic-Chocs demande aux candidats de faire connaître leur position à l’ égard du développement de l’éducation dans notre région

La présidente de la Commission scolaire des Chic-Chocs, madame Pâquerette Sergerie, invite les candidats des comtés de Gaspé et de Matane-Haute-Gaspésie à profiter de la présente campagne électorale provinciale pour faire part publiquement de leur position à l’égard du développement de l’éducation chez-nous, soit dans les localités situées entre Les Capucins et Bridgeville. À plus large échelle, la présidente s’attend à ce que chacun des candidats expose rapidement ses engagements envers l’éducation. «L’éducation doit être une priorité pour tout gouvernement qui aspire au développement socioéconomique et culturel des régions», a-t-elle affirmé.

La Commission scolaire identifie déjà des préoccupations auxquelles le prochain gouvernement devra porter une attention particulière : outre le million récurrent pour les services éducatifs complémentaires comme l’orthophonie et la psychologie pour les élèves en difficultés, s’ajoutent l’augmentation de l’offre en formation professionnelle en général et son déploiement en Haute-Gaspésie en particulier, le développement de véritables écoles communauté-éducative, l’avenir de ses nombreuses petites écoles et l’implantation du renouveau pédagogique au 2e cycle du secondaire dans ses écoles moins populeuses.

En tant que gouvernement local responsable et entièrement dédié à la réussite des élèves jeunes et adultes, nous nous attendons à ce que les candidats de notre région témoignent publiquement de leur engagement à l’égard du développement de l’éducation dans notre milieu et de leur soutien à la mission fondamentale de notre commission scolaire.

Figurant comme l’un des employeurs les plus importants de la région, avec un peu plus de 500 employés réguliers, la Commission scolaire se veut aussi un acteur de premier plan du développement économique local. Rappelons qu’elle est présente au sein des conseils d’administration des CLD et des SADC des deux MRC qu’elle couvre.

« Parce qu’elle «livre la marchandise» année après année, malgré les nombreux changements mis de l’avant et les difficultés de sous-financement maintenant bien connues, la Commission scolaire des Chic-Chocs compte sur l’engagement des candidats dans la présente élection provinciale pour faire de l’éducation, la priorité de notre milieu et du Québec », a conclu madame Sergerie.

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez à cet article