Les aînés(es), une mine d’or pour l’économie

Dans No 01 - Février 2006. par

Alors que les mines d’argent, d’amiante, de cuivre, de pétrole s’épuisent après des années de production fertile, vous, les aînés(es), êtes une mine d’or pour l’économie. Le croyez-vous? Allons-y voir!   En fait, les gens du 3 ième âge sont une majorité autonome, ce qui fait mentir les dires qu’ils sont à la charge de la société.   Ils se logent soit en résidence déjà payée et ils acquittent les taxes, emploient des personnes pour le ménage, l’entretien, la pelouse, le déneigement, la peinture, etc… Ils font donc leur part auprès de leur municipalité et procurent des gains à des travailleurs et travailleuses.   Ces aînés, ne l’oublions pas, se sont payés des régimes de retraite à même leur salaire pendant leur carrière. Quand ils sont à loyer ou en résidence pour personnes âgées, ils payent leur pension ou leur loyer, ce qui génère des revenus au propriétaire et un salaire aux employés des maisons d’hébergement. Les aînés sont fiers de leur tenue, ils s’habillent, visitent les merceries, les salons de coiffure, les épiceries. Entendu que les revenus de ces fournisseurs augmentent avec leurs visites régulières. Les personnes âgées aiment aller manger au restaurant en groupe ou en couple pour rompre la monotonie et pour le plaisir, ce qui ne déplaît pas aux restaurateurs.

Parlons de vos déplacements. Vous, les personnes autonomes, soit en transport en commun pour la majorité ou en taxi pour quelques-uns, si vous avez les moyens de voyager plus loin, cela fait l’affaire des agences de voyages. Là encore, vous dépensez des sommes importantes qui reviennent aux autobus, aux avions, aux restaurants, aux guides, aux hôtels. C’est donc dire que les personnes âgées redistribuent à la société les bénéfices acquis, gagnés durant leur vie active, soit dans l’enseignement, employés de l’État ou travailleurs autonomes.   N’oublions pas non plus les activités sociales auxquelles elless participent : les quilles, le théâtre, les concerts, les livres achetés en librairie ainsi que d’autres associations ou groupes culturels qui haussent leur rendement par l’apport des aînés. Comme ces derniers sont de bons chrétiens catholiques, ils donnent leur large part aux œuvres de charité et humanitaires comme par exemple : aux missions, à l’enfance malheureuse, la croix rouge, l’association de cancer, aux fondateurs des hôpitaux. Nous savons aussi qu’ils offrent des messes pour les amis décédés et pour eux-même, sans oublier les lampions dont la flamme vacillante prie pour eux. Leur fabrique paroissiale n’est pas en reste avec eux.

Les aînés pensent à leurs fins dernières et font leurs pré-arrangements funéraires . Les thanatologues s’y trouvent bien aise.   Nous nous rendons bien compte que les aînés dépensent des sommes considérables qui engendrent des emplois tout en favorisant largement l’économie. À la bonne heure! Et heureuse vieillesse à chacun et à chacune.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*