Chronique Pharmaceutique

Dans No 01 - Février 2006. par

Accident vasculaire cérébral  

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une « attaque cérébrale ».Il survient lorsque la circulation sanguine du cerveau est bloquée, entraînant le décès ou des lésions au cerveau.Bien qu’on en parle parfois comme d’une maladie, l’AVC est plutôt une conséquence de la maladie cardiovasculaire.Il existe deux types d’AVC : les AVC ischémiques, qui représentent 88% de tous les AVC, sont causés par un caillot sanguin qui bloque une artère; par ailleurs, les AVC hémorragiques sont causés par la rupture de vaisseaux sanguins.

L’AVC est un événement redoutable puisqu’il cause un manque d’oxygène ou de nutriment qui peut entraîner la mort- immédiate- de toute région du cerveau touchée.L’atteinte cérébrale provoque de plus des conséquences au niveau de la région du corps qu’elle dessert.Si, par exemple, la région du cerveau responsable du langage est privée de sang, la personne atteinte pourra souffrir de problème de langage.Si l’AVC atteint la partie postérieure du cerveau, il est probable qu’il causera des troubles visuels.Les patients qui ont subi un grave AVC se retrouvent souvent en centre de soins prolongés.Par ailleurs, un patient ayant eu un AVC moins grave peut avoir besoin de temps et de thérapies avant de pouvoir reprendre les activités les plus simples.   Vous devriez connaître les signes annonciateurs de l’AVC.Si vous, ou une personne que vous connaissez, présentez des signes d’un AVC, faites le 911 ou appelez les services d’urgence de votre localité sans délai.

  Signes annonciateurs d’un AVC :

  • Survenue soudaine d’un engourdissement ou d’une faiblesse du visage, d’un bras ou d’une jambe, surtout d’un seul côté du corps;
  • Survenue soudaine de confusion, de problème d’élocution ou de compréhension;
    Trouble visuel soudain dans un œil ou les deux yeux;
  • Soudaine difficulté à marcher, étourdissement, perte d’équilibre ou problème de coordination;
    Mal de tête soudain et intense sans raison apparente.
  • Si vous soupçonnez un AVC, faites ce simple test demandant à la personne si elle peut :
  • Sourire;
  • Lever les 2 bras ensemble et les tenir en l’air;
  • Répéter clairement une phrase simple.

Diagnostic

Le médecin pourra établir un diagnostic préliminaire basé sur vos symptômes, un examen physique et neurologique et vos antécédents médicaux.

Par ailleurs, il vous fera probablement aussi subir au moins un des tests suivants afin de confirmer le diagnostic :

· Test par imagerie : ce test permet d’obtenir une image du cerveau similaire à celle obtenue par la radiographie (p. ex. tomographie par ordinateur (CT scan), imagerie par résonance magnétique (IRM);

· Test électrique : ce test permet de visualiser les impulsions électriques du cerveau (p. ex. électroencéphalogramme (EEG);

· Test du débit sanguin : ce test permet de vérifier si quelque chose entrave la circulation sanguine vers le cerveau (p. ex. échographie, artériographie).

  Traitement

Comme des lésions cérébrales apparaissent dès que l’AVC se produit, plus le traitement est administré rapidement mieux ce sera.Afin de pouvoir envisager une guérison complète à la suite d’un AVC ischémique, certains médicaments doivent être administrés dans les trois heures suivant sa survenue.La plupart des personnes ayant survécu à un AVC auront besoin de réhabilitation pour améliorer leur guérison.Heureusement, le cerveau peut se remodeler et se réorganiser après un AVC, mais il a besoin d’aide.   Près du quart des patients ayant survécu à un AVC en ont subi un deuxième au cours des cinq années suivantes.De plus, le risque d’invalidité grave et de décès augmente avec chaque nouvelle attaque.Une prise en charge adéquate, qui peut inclure des agents anti-AVC comme les antiplaquettaires (p. ex. Aspirin R ) et des modifications à votre mode de vie peuvent réduire votre risque de subir un autre AVC.

AVC et accident ischémique transitoire

L’AVC et l’accident ischémique transitoire (AIC) sont causés par les mêmes choses- et leurs symptômes sont semblables.La différence entre l’AIC et l’AVC se situe dans l’obstruction de la circulation sanguine : dans l’AIC cette obstruction n’est que temporaire et les effets durent moins de 24 heures, parfois moins de 30 minutes.Même si un AIC ne cause aucune lésion cérébrale permanente, il constitue un signe qu’un AVC peut survenir.Selon des données récentes, près de 20% des patients ayant eu un AIC ou un AVC léger subiront un AVC majeur au cours des trois mois suivants.L’AIC pourrait être vu comme l’occasion de réduire ses facteurs de risque d’AVC.   On peut prévenir les AVC   Bien que vous n’ayez aucune façon de modifier certaines de vos caractéristiques personnelles, comme vos antécédents familiaux, vous pouvez poser des gestes afin de prévenir un AVC : · Ne fumez pas et évitez de vous exposer à la fumée secondaire; · Si vous souffrez de diabète, assurez-vous de bien le maîtriser par l’alimentation et la médication; · Maintenez vos taux de cholestérol sanguin dans les limites acceptables et évitez les gras saturés; · Si vous avez un surplus de poids, perdez du poids; · Si votre tension artérielle est trop élevée, ramenez-la à une valeur acceptable; · Si vous êtes sédentaire, faites de l’activité physique; · Si votre consommation d’alcool est abusive, réduisez-la; on recommande une consommation modérée d’alcool.   Saviez-vous que… · 25% des Canadiens qui subissent un AVC ont moins de 65 ans? · Bien que plus d’hommes subissent un AVC, plus de femmes en meurent? · Dans la plupart des cas, l’AVC ne s’accompagne pas de douleur? · Les personnes hypertendues sont 4 à 6 fois plus à risque de subir un AVC? · Les personnes avec une fréquence cardiaque irrégulière (p. ex. fibrillation auriculaire) ou une autre maladie cardiaque sont 6 fois plus à risque de subir un AVC? · Les personnes avec des antécédents familiaux d’ACV sont 5 fois plus à risque de subir elles aussi un AVC? · Environ 20% des gens qui subissent un AVC sont diabétiques? · La première génération de Canadiens de race noire d’origine africaine est plus à risque d’AVC que le reste de la population?     Pour obtenir plus d’information :

La trousse Cœur en santé de Santé Canada

 http://www.phac-aspc.gc.ca/ccdpc-cpcmc/hhk-tcs/francais/index_fr.htm

La fondation des maladie du cœur http://ww2.fmcoeur.ca

Copyright Vigilance Santé

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*