Réflexion

Dans No 08 - Octobre 2005. par

D’une saison à l’autre

L’été est le temps des loisirs, du repos, des balades. Vous avez vu le gazon reverdir, les fleurs s’épanouir, le blé d’Inde pousser de plus d’un pied. La vie nouvelle était dans les plantes et vous vous êtes réchauffés au soleil; la pluie a fertilisé le sol et accompagné vos réflexions. Maintenant, regardons les fruits de nos semences remplis de vitamines du soleil d’été. C’est l’automne, c’est le temps de la maturité. Les montagnes se parent de coloris qu’aucun peintre ne peut égaler. Nous humons l’air frais du « nord-est » ! Le vent nous gifle les oreilles.

Mais, il ne s’agit pas pour vous, qui êtes dans cette période de la vie, de commencer à mourir, ni de souffrir mille maux, mais de franchir cette étape avec la ferme intention de vivre intensément, utilement et de rendre les services qu’il vous est possible. Bien sûr, votre organisme présente quelques signes de ralentissement vital; sans doute, vous n’avez plus la vigueur et la souplesse de votre jeunesse, votre visage s’est creusé de quelques rides, mais votre expérience de la vie transpire de mots justes, de gros bon sens, d’un jugement sûr. Votre sourire et la pleine possession de vous-même font place à vos sentiments négatifs. Il n’y a rien qui vous surprenne ! Tout est tempéré par la raison, votre sensibilité est grande et vos émotions vous étreignent. Voilà que vous avez, chacun d’entre vous, plusieurs de ces beaux signes d’une vieillesse épanouissante. Vivez-en pleinement !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*