Entreposage et hivernisation d’une motocyclette

Dans No 07 - Septembre 2005. par

Durée :

Temps requis environ une heure et demi sans compter le temps de préparation du lieu de remisage. Choisissez un endroit le moins exposé aux intempéries, à l’humidité et aux rongeurs ; ceux-ci peuvent endommager votre selle et autres accessoires ou prendre vos tuyaux d’échappement pour condos. Quel gâchis et quelle odeur au démarrage printanier!

Outillage :

Seau de plastique, chiffons, gants de caoutchouc, tournevis, clés anglaises ou métriques et autres outils de base, petit tube de plastique ou de nylon, entonnoir.

Produits :

Huile à moteur, huile légère, poli à meuble en vaporisateur, lubrifiant, (Pas de WD-40… il s’évapore!),
stabilisateur d’essence, eau distillée (pour la batterie).

Opérations à effectuer :

-Changez huile et filtre du moteur.
-Changez l’huile de la fourche et protégez les joints d’étanchéité de caoutchouc avec du lubrifiant
-Vidangez le radiateur et mettez-y de liquide neuf.
-Lavez, essuyez et cirez la moto.
-Lubrifiez les pièces mobiles : leviers de frein, levier d’embrayage, câbles métalliques.
– Si votre moto est munie d’une chaîne d’entraînement : nettoyez et lubrifiez.
-Il est important de remplir le réservoir d’essence presque au maximum (prévient la formation de condensation et conséquemment de rouille interne du réservoir). Ajoutez un stabilisateur d’essence (pour empêcher la formation de vernis et de gomme). Faites démarrer la moto pour que le stabilisateur se rende au carburateur. Laissez la clé d’alimentation ouverte si le mélange essence/stabilisateur s’évapore du carburateur, un flot continuel le remplacera.

Si vous préférez, vidangez les carburateurs et fermez la clé d’alimentation.

-Enlevez les bougies d’allumage et versez 25 CC d’huile neuve (une cuillérée à table) dans les cylindres, faites tourner manuellement le moteur. Cela aura pour effet de couvrir les parois internes du moteur, les cylindres les pistons, les valves et sièges d’une couche protectrice contre l’humidité. Remettez en place les bougies et les connecter (pour prévenir les dommages au système d’ignition et empêcher les saletés de pénétrer).

-Vaporisez de l’huile légère sur toutes les parties chromées ou en aluminium ou imbibez un chiffon et frottez les pièces pour prévenir la rouille.

-Vaporisez un poli à meubles (Pledge) sur toutes les surfaces peintes et un lubrifiant sur les pièces de caoutchouc. L’eau perlera et se dissipera. Il n’y aura pas d’accumulation d’humidité causant la rouille.

-Ne pleurez pas devant la piètre allure de votre moto, au printemps, elle sera facile à nettoyer et aura été bien protégée tout l’hiver.

-Déconnectez et enlevez la batterie, (Si ce n’est pas une batterie sans entretien, mettre de l’eau distillée jusqu’au niveau indiqué, ne jamais couvrir l’eau d’acide sulfurique qui peut gicler dans vos yeux ou sur vous par réaction chimique). Entreposez-la dans un endroit frais et sec. Attention au gel, la batterie peut craquer au froid. Chargez la batterie périodiquement pendant l’hiver.

-Mettez la moto sur son support central, Balancez la moto avec des blocs de bois sous le moteur pour que les pneus avant et arrière ne soient pas en contact avec le plancher.
Pas de blocs de béton qui peuvent craquer et entraîner la chute de la moto.

Sinon placez des pièces de tapis ou de bois sous les pneus (Ils n’aiment pas l’humidité en étant immobiles surtout sur un plancher de béton). Si la moto est sur sa béquille ou support latéral, déplacez la moto légèrement une fois par mois pour changer le point d’appui sous les pneus et éviter ainsi les zones aplaties. En gardant vos pneus secs, vous en prolongez la vie. Vérifiez la pression régulièrement. Vous pouvez même les gonfler et dégonfler de 5 à 10 psi à l’occasion (un peu d’exercice quoi!).

-Bouchez les sorties de vos tuyaux d’échappement avec des chiffons imbibés d’essence ou couvrez-les d’un sac de plastique et attachez-les.

-Frottez les pièces de cuir et de vinyle avec un nettoyant et un protecteur approprié.

-Couvrez la moto d’une toile bien fixée pour une protection optimale.
(Pas de toile de plastique qui ne respire pas, qui crée de l’humidité, qui de plus durcit au froid, donc qui peut égratigner la peinture).

-Ne pas entreposer la moto dans un endroit exposé au soleil direct : création de condensation et / ou de chaleur qui a pour conséquence un réchauffement du réservoir d’essence pouvant entraîner un déversement et des dommages aux surfaces touchées. La préférence va pour un endroit où la température est stable.

Et voilà! Bon dodo ma belle!

Au printemps :

-Reconnectez la batterie
-Vérifiez l’huile et la pression des pneus
-Nettoyez la moto
-Démarrez la moto (« prime et choke » soyez patient!)
-Laissez le moteur tourner lentement.
-Ne faites pas monter les révolutions (RPM), laissez le temps à l’huile de remonter dans le haut du moteur qui est plutôt sec.
-N’oubliez pas l’inspection annuelle : nouvelles bougies, freins : vérification et vidange du liquide, fonctionnement des ampoules électriques, état des pneus, serrage de tous les boulons et écrous, etc.

Bonnes randonnées et soyez prudents.

Recherche, traduction et composition
Pierre Giroux
Motocycliste un jour, motocycliste toujours.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*