Réflexion

Dans No 05 - Juillet 2005. par

Les autobus

Vous voyez tous les jours des autobus pleins de voyageurs circuler sur la route, stationner et vous vous prenez à réfléchir. Vous vous dites : « À l’intérieur de ces masses d’acier qui respirent fort»«ctchu, ctchu», il y a des personnes et des êtres vivants qui ont des itinéraires différents de voyages, ils s’en vont tous dans la même direction, oui, c’est cela qui nous instruit le plus.

À partir du moment où nous sommes au monde, nous sommes tous en route, nous sommes tous passagers des mêmes transports qu’on appelle les saisons, enfin, le temps. Ces gros transports avancent tous à peu près à la même vitesse, passant sans s’arrêter au milieu des saisons, rencontrant tour à tour des joies, des peines, des guerres, des maladies, la paix, des fléaux, des épreuves, le bonheur aussi. Mais ils continuent toujours leur chemin, nous emportant avec eux. Quelles que soient nos préoccupations personnelles, nous descendons tous au même endroit et cette «gare» s’appelle : L’éternité. Tout le monde devra descendre et passer à la douane. Qu’avez-vous dans vos bagages ? Nous le savons, inutile de passer de la fausse monnaies, ni des parures artificielles à ce douanier. Il exige du vrai, du pur, une vie vécue dans l’honnêteté.

BON VOYAGE!

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*